Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Terminaisons de compléments du verbe autres que le COD et les compléments de lieu

-nak/-nek

 

La fonction principale de cette terminaison est celle de former le COI appelé d’attribution, celui qui répond à la question 'à qui ?' Exemples : Telefonálok Zsuzsának / a lánynak / Tibinek / a mérnöknek 'Je téléphone à Zsuzsa / à la fille / à Tibi / à l’ingénieur'. Elle peut aussi correspondre à la préposition 'pour' utilisée pour le bénéficiaire d’une action : Fehér úr a vállalatunknak dolgozik. 'M. Fehér travaille pour notre entreprise'.

 

Cette terminaison est aussi celle du possesseur dans la construction possessive avec le verbe de l’existence van/nincs/lesz 'être'. Exemples : A cégnek vannak repülőgépei 'La compagnie a des avions', Azoknak nincs sörük 'Ceux-là n’ont pas de bière' (voir aussi Expression de la possession).

 

-val/-vel

 

Cette terminaison correspond principalement à la préposition française 'avec', formant des compléments circonstanciels d’accompagnement et instrumentaux. Exemples: Egy fiúval megyek moziba 'Je vais au cinéma avec un garçon', Mivel dolgozol? 'Avec quoi travailles-tu ?'

 

Le v de cette terminaison est assimilé par la consonne finale (autre que v) du mot auquel elle est ajoutée. De ce fait, cette consonne s’allonge (est doublée à l’écrit): a szomszéddal 'avec le voisin', az inggel 'avec la chemise', a gyerekkel 'avec l’enfant', az úrral 'avec le monsieur', a programozással 'avec la programmation (en informatique)', a házzal 'avec la maison'. Dans le cas des démonstratifs ez 'celui-ci' et az 'celui-là'*, il y a des variantes avec le même type d’assimilation (ezzel, azzal) mais aussi avec l’assimilation de z par v: evvel, avval.

 

Les consonnes transcrites par deux lettres sont doublées à l’écrit sans qu’on en double la deuxième lettre (egy lány 'une fille' > egy lánnyal 'avec une fille', narancs 'orange' > naranccsal 'à l’orange'), sauf s’il faut les séparer en fin de ligne : ny-nyal, narancs-csal.

 

Dans le cas des mots terminés en consonne longue, le v de la terminaison tombe tout simplement : a tipp 'la suggestion' > a tippel 'avec la suggestion'.

 

-ért

 

Le sens principal de cette terminaison à variante unique est 'pour', formant en général des compléments qui expriment le bénéficiaire (A fivéremért csinálom ezt 'Je fais ça pour mon frère'), la cause (Azért fáj a fejed 'C’est pour ça que tu as mal à la tête') ou le but : Tegyél valamit az egészségedért! 'Fais quelque chose pour ta santé !'

 

-ként

 

Cette terminaison à une seule variante a le sens 'comme, en qualité de': Maga zsarnokként viselkedik! 'Vous vous comportez en tyran !' Cette construction est équivalente à Maga úgy viselkedik, mint egy zsarnok!, avec la conjonction mint, se traduisant comme la première. D’autres exemples : Mérnökként dolgozik 'Il travaille comme ingénieur', Igazgatóként van itt 'Il est ici en qualité de / en tant que directeur'.

 

-kor

 

C’est une autre terminaison à variante unique, qui forme des compléments de temps. Son sens est 'lors de', 'à l’occasion de'. Exemples : étkezéskor 'lors du/des repas', mikor? 'quand ?' (de mi? 'quoi ?'), máskor 'une autre fois, à une autre occasion' (de más 'autre, autre chose'), – Hány órakor jössz?Három órakor '– À quelle heure viens-tu ? – À trois heures'.

 

-stul/-ostul/-astul/-stül/-estül/-östül

 

Cette terminaison exprime l’association et l’inclusion, ayant donc le sens 'avec', 'y compris'. Exemples : Ellopták a pénztárcáját pénzestül 'On lui a volé son portefeuille avec l’argent (qui était dedans)', Péter elutazott családostul 'Péter est parti avec sa famille'.

 

-n/-on/-en/-ön

 

Cette terminaison a principalement un sens local mais elle a aussi un sens temporel lorsqu’elle est utilisée avec :

• les noms des jours de la semaine sauf vasárnap 'dimanche' : hétfőn '(le) lundi', kedden '(le) mardi', szerdán '(le) mercredi', csütörtökön '(le) jeudi', pénteken '(le) vendredi', szombaton '(le) samedi'. Cependant, le nom du jour reste sans terminaison s’il est suivi de l’expression d’une période de la journée : szombat reggel 'samedi matin', szerda délután 'mercredi après-midi', csütörtök este 'jeudi soir' ;

vasárnap 'dimanche', quand il est précédé d’un nombre : Vasárnap nem dolgozom, de két vasárnapon mégis dolgoztam 'Le dimanche je ne travaille pas mais deux dimanches j’ai travaillé quand même' ;

• les noms de saisons correspondants à 'été' et à 'hiver' : nyáron 'en été', télen 'en hiver'**.

 

Les trois premières terminaisons forment des pronoms personnels avec les suffixes personnels possessifs : értem 'pour moi', neked 'à toi', velünk 'avec nous' (pour plus de détails à ce sujet, voir Les pronoms personnels).

 

_______________________

 

* On donne ici un seul équivalent des démonstratifs, le masculin singulier du pronom démonstratif.

** Les deux autres noms de saisons reçoivent la terminaison -val/-vel : tavasszal 'au printemps', ősszel 'en automne'.

 

Exercices:

 

Leçon 12, 3

Leçon 15, 3

Leçon 16, 3

Leçon 18, 5

Leçon 21, 4

Leçon 28, 2

Leçon 30, 3

Leçon 34, 3



29/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres