Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 25

25. (huszonötödik) lecke / Leçon 25

 

25 huszonöt / vingt-cinq

 

Aranyos apa

Un père gentil

[Gentil père]

 

Copiez-collez le dialogue dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Fiú:

Megkérhetlek valamire?

Je peux te demander quelque chose ?

[Préfixe-demande-peux-je-toi quelque-chose-vers-sur ?

Apa:

Persze.

Bien sûr.

Bien-sûr.

Fiú:

Szükségem van a kocsidra ma este.

J’ai besoin de ta voiture ce soir.

Besoin-mon est la voiture-ta-vers-sur aujourd’hui soir.

Apa:

Jól van, ma este nem megyek sehova. Elviheted.

D’accord, ce soir je ne vais nulle part. Tu peux la prendre.

Bien est, aujourd’hui soir non vais nulle-part-vers. Ailleurs-portes-peux-la.

Fiú:

Kölcsön tudsz adni ötezer forintot? Moziba szeretnék menni a barátnőmmel.

Tu peux me prêter 5000 forints ? Je voudrais aller au cinéma avec ma copine.

Prêt-sur sais-tu donner 5000 forint (COD) ? Cinéma-vers-dans aimerais aller l’amie-ma-avec.

Apa:

Hát… igen. Tessék.

Ben… oui. Voilà.

Ben… oui. Plaise-il.

Fiú:

Köszönöm. Még valami. Le tudnád vinni a kutyát helyettem?

Merci. Encore une chose. Tu pourrais sortir le chien à ma place ?

Remercie-je-le. Encore quelque-chose. Vers-le-bas saurais-tu-le porter le chien (COD) à-place-ma ?

Apa:

Rendben van.

Ça va.

Ordre-dans est.

Fiú:

Kösz. Ideadod a kulcsot?

Merci. Tu me passes la clé ?

Merci. Vers-ici-donnes-la la clé (COD) ?

Apa:

A kulcsot?

La clé ?

La clé (COD) ?

Fiú:

Igen, a slusszkulcsot.

Oui, la clé de contact.

Oui, la de-contact-clé (COD).

Apa:

Ja igen, persze. Tessék.

Ah oui, bien sûr. Voilà.

Ah oui, bien-sûr. Plaise-il.

Fiú:

Köszi, nagyon kedves vagy. Csaó!

Merci, tu es très aimable. Tchao !

Merci, très aimable es. Tchao !

Apa:

Egy pillanat!

Un moment !

Un moment !

Fiú:

Mi az, mit felejtettem el?

Qu’est-ce qu’il y a, qu’est-ce que j’ai oublié ?

Quoi celui-là, quoi (COD) ai-oublié ailleurs ?

Apa:

Hány óra van? Az enyémet kölcsönadtam az öcsédnek.

Quelle heure est-il ? Ma montre, je l’ai prêtée à ton frère.

Combien heure est ? La mienne (COD) prêt-ai-donné-la le frère-cadet-ton-à.]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

apa, -át, -ák, apja

père

barátnő, -t, -k, -je

amie

forint, -ot, -ok, -ja

forint (unité monétaire de la Hongrie)

kulcs, -ot, -ok, -a

clé

óra

1. heure ; 2. montre

öcs, öccse, öccsét, öccsei, öccseit

frère cadet

slusszkulcs, -ot, -ok, -a

clé de contact

szükség, -et, -ek, -e

besoin

 

Adjectifs :

 

aranyos, -at, -ak (fam.)

aimable, gentil

kedves, -et, -ek

aimable, gentil

 

Verbes :

 

felejt, -esz, -ettem, -ett, -s!

oublier

idead, -sz, -tam, -ott, -j ide! (le verbe ad avec pour préfixe l’adverbe ide [vers ici])

donner (dit seulement par celui qui demande qu’on lui donne)

kölcsönad (le verbe ad avec pour préfixe l’adverbe kölcsön)

prêter

kér, -sz, -tem, -t, -j!

demander (de donner, de faire)

megkér valamire

prier de faire quelque chose

 

Adverbes :

 

kölcsön (également nom et préfixe verbal)

en tant que prêt

sehova/sehová

nulle part (avec des verbes exprimant le déplacement vers un lieu)

 

Postposition :

 

helyett

à la place de

 

Énoncés communicatifs :

 

Kösz. / Köszi. (variantes familières de Köszönöm.)

Merci.

Jól van. (accepter, être d’accod)

D’accord.

Megkérhetlek valamire? (demander de faire)

Je peux te demander quelque chose ?

Szükségem van …-ra/-re. (dire qu’on a besoin de quelque chose)

J’ai besoin de …

Tessék. (remettre un objet)

Voilà. / Tiens. / Tenez.

 

Après avoir étudié le dialogue et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires

 

Automobilisme

 

Le véhicule :

fék, -et, -ek, -je

frein

gumi, -t, -k, -ja

pneu

karosszéria, -át, -ák, -ja

carrosserie

kerék, kereket, kerekek, kereke

roue

kormány, -t, -ok, -a

volant

motor, -t, -ok, -ja

moteur

riasztó, -t, -k, -ja

alarme

 

Documents :

biztosítás, -t, -ok, -a

assurance

jogosítvány, -t, -ok, -a

permis de conduire

 

Entretien et alimentation :

műhely, -t, -ek, -e

atelier, garage de réparations

szerelő, -t, -k, -je

mécanicien, garagiste

benzin, -t, -ek, -je

essence

benzinkút, -kutat, -kutak, -kútja

station-service

gázolaj

gasoil

olaj, -at, -ok, -a

huile

tele (invariable)

plein

 

Verbes :

ellenőriz, ellenőrzöl, ellenőriztem, ellenőrzött, ellenőrizz!

vérifier, contrôler

elromlik, elromlott, romoljon el! (utilisé seulement à la 3e personne)

tomber en panne

javít, -asz, -ottam, -ott, -s!

réparer

 

Traits individuels

 

Traits psychiques :

kellemes, -et, -ek ≠ kellemetlen, -t, -ek

agréable ≠ désagréable

nyugodt, -at, -ak ≠ nyugtalan, -t, -ok 

calme, tranquille ≠ agité, inquiet

okos, -at, -ak ≠ buta, -át, -ák 

intelligent ≠ bête

rendes, -et, -ek ≠ rendetlen, -t, -ek 

ordonné, comme il faut ≠ désordonné

szorgalmas, -at, -ak ≠ lusta, -át, -ák 

travailleur ≠ paresseux

 

Traits physiques :

csinos, -at, -ak

joli

sovány, -at, -ak

maigre

kövér, -et, -ek

gros

barna hajú, -t, -ak

brun

szőke, -ét, -ék

blond

ősz, -t, -ek

aux cheveux blancs

kopasz, -t, -ok

chauve

 

Demande

 

Demander quelque chose :

 

Kérem (szépen), …

S’il vous plaît, …

Kérni szeretnék (öntől) valamit. …

Je voudrais vous demander quelque chose. … (de donner ou de faire)

Megkérném, hogy …

Je voudrais vous demander de …

Szeretném megkérni valamire. …

Je voudrais vous demander quelque chose. … (de faire)

Accepter une demande :

 

(Nagyon) szívesen.

(Très) volontiers.

Örömmel.

Avec joie.

Rejeter une demande :

 

attenuer le rejet :

 

Sajnálom, de …

Je suis désolé mais …

Sajnos, …

Malheureusement, …

rejeter la demande à proprement parler :

 

… azt nem lehet.

… on ne peut pas.

… ez nem lehetséges.

… ce n’est pas possible.

… nem tehetem (meg).

… je ne peux pas (le faire) (je ne suis pas en droit de le faire)

 

Permission

 

Demander la permission :

 

Engedje meg, hogy verbe à l’impératif-subjonctif.

Permettez-moi de …

Radical/thème verbal-hatok/-hetek?

Je peux … ?

Nem zavarja, ha verbe au présent de l’indicatif?

Ça ne vous dérange pas si je …

Nincs ellene kifogása, ha verbe au présent de l’indicatif?

Vous n’avez rien contre si je … ?

Szabad radical/thème verbal-nom/-nem/-nöm?

Est-ce qu’il m’est permis de … ?

Permettre :

 

Csak tessék. / Parancsoljon.

Je vous en prie.

Radical/thème verbal-hat/-het.

Vous pouvez …

Megengedem.

Je (vous) le permets.

Nincs ellene (semmi) kifogásom.

Je n’ai rien contre.

Semmi akadálya.

Il n’y a pas de problème. (litt. 'Cela n’a aucun empêchement')

Szabad.

C’est permis.

Refuser de permettre (voir également, plus haut, Rejeter une demande):

 

… nem engedhetem meg.

… je ne peux pas (vous) le permettre.

… nem radical/thème verbal-hat/-het.

… vous ne pouvez pas …

… nem szabad.

… ce n’est pas permis.

 

 

Explications

 

1

Équivalents du verbe 'pouvoir'. Remarquez dans le texte, d’un côté les verbes comportant le suffixe -hat/-het (Megkérhetlek valamire? 'Je peux te demander quelque chose ?', Elviheted 'Tu peux la prendre'), d’un autre côté le verbe tud (Kölcsön tudsz adni ötezer forintot? 'Tu peux me prêter 5000 forints ?'). Le suffixe -hat/-het exprime une possibilité qui ne dépend pas du sujet, qui lui est extérieure, le fait que l’action du verbe est permise. Megkérhetlek valamire? peut donc se traduire par 'M’est-il permis de te demander quelque chose ?' et Elviheted par 'Il t’est permis de la prendre'. Par contre, le verbe tud exprime, à part le fait d’être informé au sujet de quelque chose et celui de savoir faire quelque chose, la capacité du sujet à faire quelque chose. Kölcsön tudsz adni ötezer forintot? peut, par conséquent, se traduire par 'Tu as 5000 forints à me prêter ?'

 

2

Mots composés. Le pronom indéfini valami 'quelque chose' est composé de l’élément premier vala-, qui ne fonctionne pas seul, et du pronom interrogatif mi? 'quoi ?'. D’autres pronoms et adverbes formés ainsi à partir de pronoms, respectivement d’adverbes interrogatifs, sont valaki 'quelqu’un', valamelyik 'quelqu’un (parmi plusieurs)', valamilyen 'de quelque sorte', valahány 'quelques/quelques-uns', valahol 'quelque part' (avec des verbes qui n’expriment pas le déplacement vers un lieu), valahova/valahová 'quelque part' (avec des verbes exprimant un tel déplacement), valahogy 'de quelque façon', valamikor 'à quelque moment'.

Sehova 'nulle part', avec la variante tout aussi correcte sehová (utilisés avec des verbes exprimant le déplacement vers un lieu) est composé avec l’élément se- + l’interrogatif hova/hová? D’autres compositions avec se- (qui présente parfois des variantes) : senki 'personne' (< ki? 'qui ?'), semmi 'rien' (< mi? 'quoi ?'), semelyik 'aucun' (parmi plusieurs) (< melyik? 'lequel ?'), semmilyen 'd’aucune sorte' (< milyen? 'comment ?, de quelle sorte ?'), semmikor 'jamais, à aucun moment' (< mikor? 'quand ?'), sehol 'nulle part' (sans déplacement) (< hol? 'où ?'), sehogy 'd’aucune façon' (< hogy? 'comment ?').

Bien que le genre grammatical ne soit pas exprimé en hongrois, le genre naturel s’exprime par des mots à part pour les sexes (férfi 'homme' – 'femme') ou par composition avec comme deuxième élément : barát 'ami' — barátnő 'amie', igazgató 'directeur' — igazgatónő 'directrice', mérnök 'ingénieur' — mérnöknő 'femme ingénieur', pincér 'serveur' — pincérnő 'serveuse', tanár 'professeur' — tanárnő 'professeure'.

 

3

Mots dérivés. L’adjectif kedves 'aimable, gentil' vient du nom kedv '1. humeur ; 2. envie (de faire quelque chose)'. Son synonyme familier, aranyos, est dérivé du nom arany 'or'.

 

4

Préfixes verbaux. Les adverbes ide [vers ici] et kölcsön 'en tant que prêt' servent aussi de préfixes : idead 'donner, passer' (à celui qui dit le verbe), kölcsönad 'prêter'.

 

5

Le conditionnel présent. Les verbes szeretnék 'j’aimerais, je voudrais' et tudnád 'tu pourrais' sont au conditionnel présent. La marque de cette forme verbale est le suffixe aux variantes -(a)ná/-(e)né, sauf à la 3e personne du singulier, conjugaison indéfinie, où ses variantes sont -(a)na/-(e)ne. Exemples :

 

 

Conjugaison indéfinie :

 

vár

attendre

énekel

chanter

 

 

 

 

várnék

j’attendrais

énekelnék

je chanterais

várnál

tu attendrais

énekelnél

tu chanterais

várna

il/elle attendrait

énekelne

il/elle chanterait

várnánk

nous attendrions

énekelnénk

nous chanterions

várnátok

vous attendriez

énekelnétek

vous chanteriez

várnának

ils/elles attendraient

énekelnének

ils/elles chanteraient

 

 

Conjugaison définie :

 

várnám

je l’/les attendrais

énekelném

je le/la/ les chanterais

várnád

tu l’/les attendrais

énekelnéd

tu le/la/ les chanterais

vár

il/elle l’/les attendrait

énekel

il/elle le/la/ les chaterait

várnánk

nous l’/les attendrions

énekelnénk

nous le/la/ les chanterions

várnátok

vous l’/les attendriez

énekelnétek

vous le/la/ les chanteriez

várnák

ils/elles l’/les attendraient

énekelnék

ils/elles le/la/ les chanteraient

 

 

À la 1re personne du singulier, conjugaison indéfinie, le suffixe ne respecte pas la règle de l’harmonie vocalique, étant -nék pour tous les verbes, sans tenir compte de leurs autres voyelles.

À la 1re et à la 2e personnes du pluriel, les terminaisons sont les mêmes aux deux conjugaisons.

Verbes irréguliers : eszik 'manger' > ennék, iszik 'boire' > innék, megy 'aller' > mennék, tesz 'mettre' > tennék, vesz 'prendre' > vennék, visz 'porter' > vinnék. Le verbe kell 'falloir' a deux formes de conditionnel présent : kellene et kéne. Le verbe correspondant à 'être' a lui aussi deux formes de conditionnel présent, à partir de deux radicaux différents : lesz > lennék et van > volnék. C’est pratique pour éviter un emploi trop fréquent, comme dans la chanson que vous pouvez écouter dans la partie « Documents supplémentaires » de la leçon.

Comme en français, le conditionnel sert également à l’expression atténuée de la volonté et de la demande , comme dans les exemples du texte : Moziba szeretnék menni 'Je voudrais aller au cinéma', Le tudnád vinni a kutyát? 'Tu pourrais sortir le chien ?' Le verbe szeret au conditionnel est fréquemment utilisé pour exprimer le souhait.

 

6

Pronoms personnels formés de postpositions. Helyettem 'à ma place' est la postposition helyett (à son tour provenant de hely 'lieu, place') munie du suffixe personnel de la 1re personne du singulier. De cette façon sont formés des pronoms personnels par lesquels on exprime des COI et des CC autres que ceux formés à partir de terminaisons de compléments du verbe. Ainsi, par exemple, le complément az anyja helyett 'à la place de sa mère' peut être représenté par helyette 'à sa place'. Aux autres personnes il y a helyetted 'à ta place', helyettünk 'à notre place', helyettetek 'à votre place', helyettük 'à leur place'. Une autre postposition que vous avez déjà rencontrée est között 'entre, parmi'. Elle donne közöttünk 'entre/parmi nous', közöttetek 'entre/parmi vous', közöttük 'entre/parmi eux/elles'. Les pronoms ainsi formés peuvent être renforcés par composition avec les pronoms correspondants à leurs formes de sujet : énhelyettem 'à ma place à moi', tehelyetted, őhelyette, miközöttünk, tiközöttetek, őközöttük. Remarquez la forme ő au lieu de ők prise ici par le pronom de la 3e personne du pluriel.

 

7

Les pronoms possessifs. Dans la dernière phrase du texte, az enyémet est le pronom possessif az enyém 'le mien, la mienne' en fonction de COD. Voici le tableau complet des pronoms possessifs (Pour faire simple, je donne les traductions au masculin seulement) :

 

Possesseur(s)

Possédé(s)

1re personne

2e personne

3e personne

Un possesseur

Un possédé

az enyém 'le mien'

a tied ou tiéd 'le tien'

az övé 'le sien'

Plusieurs possédés

az enyéim 'les miens'

a tieid ou tiéid 'les tiens'

az övéi 'les siens'

Plusieurs possesseurs

Un possédé

a mienk ou miénk 'le nôtre'

a tietek ou tiétek 'le vôtre'

az övék 'le leur'

Plusieurs possédés

a mieink ou miéink 'les nôtres'

a tieitek ou tiéitek 'les vôtres'

az övéik 'les leurs'

 

 

Ces pronoms sont toujours précédés de l’article défini. Les pronoms de politesse remplissent la fonction de pronoms possessifs par adjonction du suffixe du possesseur, comme dans le cas des noms : a magáé 'le vôtre', a magáéi 'les vôtres', az öné 'le vôtre' (un possesseur), az önéi 'les vôtres' (un possesseur), az önöké 'le vôtre' (plusieurs possesseurs), az önökéi 'les vôtres' (plusieurs possesseurs).

Tous ces pronoms reçoivent les terminaisons de compléments du verbe : az enyémet 'le mien' (COD), a tieidnek 'aux tiens' (COI d’attribution), az övékkel 'avec le leur', a magáéhoz 'au / chez le vôtre', az övéitől 'des / de chez les siens'.

 

8

Tessék est la forme ancienne d’impératif-subjonctif, 3e personne du singulier, du verbe tetszik 'plaire'. On l’a déjà vu en fonction d’auxiliaire de politesse. Ici c’est un énoncé qui accompagne l’action de remettre un objet. Il se traduit donc par 'Voilà', 'Tiens' ou 'Tenez', étant utilisé en vouvoyant, mais aussi en tutoyant.

 

9

Öcs 'frère cadet' est un nom irrégulier, dans la mesure où il n’est utilisé qu’en tant qu’objet possédé : öcsém 'mon frère cadet', öcséd, öccse, öcsénk, öcsétek, öccsük, dont les formes de la troisième personne présentent une irrégularité, la consonne cs étant allongée. Le pluriel de öcs est celui des objets possédés : öcséim 'mes frères cadets', etc. Les terminaisons de compléments du verbe s’ajoutent seulement à ses formes comportant les suffixes personnels possessifs : az öcsémmel 'avec mon frère cadet', az öcséinél 'chez ses frères cadets', etc. Le mot fiú au sens de 'fils' se comporte de la même façon (fiam 'mon fils', fiad, fia, fiunk, fiatok, fiuk, fiaim, fiával 'avec son fils', fiaival 'avec ses fils', etc.), alors qu’au sens de 'garçon' il est régulier : a fiúk 'les garçons', a fiúval 'avec le garçon', a fiúkkal 'avec les garçons', etc.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

Exercice 5.

 

Couvrez la partie en hongrois des dialogues de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Jeu – Chassez l’intrus !

 

Documents supplémentaires

 

Chanson

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

Lisez ces blagues et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

– Uram, öné ez az autó? – kérdezi a rendőr.

– Attól függ... A vasárnapi futballmeccs idején a fiamé, ha buli van, a lányomé, ha lemosom és kiporszívózom, a feleségemé. Ellenben, ha tankolni, vagy javíttatni kell, az enyém.

 

Megy az öreg székely lovaskocsival. Megáll mellette egy autó.

– Bácsi, tudja, hol a makarónigyár?

– Dehogy tudom, fiam!

A kocsi elindul, az öreg utána kiabál:

– A lyukastészta-gyárat keresed, fiam?

A kocsis visszatolat:

– Azt, bácsi. Tudja, hol van?

– Dehogy tudom, fiam!

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



25/02/2011
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres