Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 23

23. (huszonharmadik) lecke / Leçon 23

 

23 huszonhárom / vingt-trois

 

Baleset az utcán

Un accident dans la rue

[Accident la rue-sur]

 

Copiez-collez le texte dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Járókelő:

Fiatalember, fiatalember! Hall engem?

Jeune homme, jeune homme ! Vous m’entendez ?

[Jeune-homme, jeune-homme ! Entend moi (COD) ?

Gyalogos:

Ajajaj! Mi történt?

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Qu’est-ce qui m’est arrivé ?

Aïe-aïe-aïe ! Quoi est-arrivé ?

Járókelő:

Feldöntötte magát egy autó. Egy pillanat, segítek. Próbáljon felállni!

Une voiture vous a renversé. Un moment, je vais vous aider. Essayez de vous relever.

Vers-le-haut-a-renversé-le vous (COD) une auto. Un moment, aide-je. Essaye-il (imp.-subj.) vers-le-haut-se-tenir !

Gyalogos:

Juj! A lábam!

Ouille ! Ma jambe !

Ouille ! La jambe-ma !

Járókelő:

Jól van. Ne mozogjon!

Ça va. Ne bougez pas !

Bien est. Ne bouge-il (imp.-subj.) !

Autós:

Mi a baja?

Qu’est-ce qu’il a ?

Quoi le mal-son ?

Járókelő:

Nem bír a bal lábára állni. Félek, hogy kitört neki.

Il ne peut pas se tenir sur sa jambe gauche. J’ai peur qu’elle soit cassée.

Non peut la gauche jambe-sa-vers-sur se-tenir. Crains-je, que vers-dehors-a-cassé à-lui.

Autós:

Hívom a mentőket.

J’appelle une ambulance.

Appelle-je-les les sauveteurs (COD).

Járókelő:

Várjon! Előbb a járdára kell vinni.

Attendez ! D’abord il faut le porter sur le trottoir.

Attend-il (imp.-subj.) ! D’abord le trottoir-vers-sur faut porter.

Autós:

Segítek. Gyerünk, vigyük oda, annak a kávéháznak a teraszára.

Je vais vous aider. Allez, portons-le là-bas, sur la terrasse de ce café.

Aide-je. Allions, portions-le vers-là-bas, celui-là-à le café-à la terrasse-son-vers-sur.

Pincér:

Á! Ő az! Tetszik tudni, nem fizetett és elszaladt. (a gyalogoshoz) Úgy kellett magának!

Ah ! C’est lui ! Vous savez, il n’a pas payé et il s’est sauvé. (au piéton) Bien fait pour vous !

Ah ! Lui celui-là ! Plaît savoir, non a-payé et ailleurs-a-couru. (le piéton-vers-chez) Comme-cela a-fallu vous-à !

Gyalogos:

Áááááá!

Aaaaaah !

Aaaaaah !]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

autó, -t, -k, -ja

auto(mobile)

autós, -t, -ok, -a

conducteur (de voiture)

baj, -t, -ok, -a

mal, mésaventure

baleset, -et, -ek, -e

accident

gyalogos, -t, -ok, -a

piéton

járda, -át, -ák, -ája

trottoir

járókelő, -t, -k, -je

passant (personne qui passe)

láb, -at, -ak, -am, -a

jambe

mentő, -t, -k, -je

1. sauveteur ; 2. ambulancier ; 3. ambulance

pillanat, -ot, -ok, -a

moment, instant

pincér, -t, -ek, -e

serveur

terasz, -t, -ok, -a

terrasse

 

Adjectif :

 

bal, -t, -ja

gauche

 

Pronom :

 

maga, -át

vous (de vouvoiement)

 

Verbes :

 

áll, -sz, -tam, -t, -j!

se tenir debout

bír, -sz, -tam, -t, -j!

pouvoir

elszalad, -sz, -tam, -t, -j!

s’enfuir, se sauver

fél, -sz, -tem, -t, -j!

avoir peur, craindre

feláll, -sz, -tam, -t, -j fel!

se relever (pour se tenir debout)

feldönt, -esz, -öttem, -ött, -s fel!

renverser

hall, -asz, -ottam, -ott, -j!

entendre

hív, -sz, -tam, -ott, -j!

appeler

jár, -sz, -tam, -t, -j!

marcher

kitörik, -t, -jön ki! (utilisé seulement à la 3e personne)

casser, se fracturer (en parlant d’un os)

mozog, -sz, -tam, mozgott, -j!

bouger, remuer

segít, -esz, -ettem, -ett, -s!

aider

történik, -t, -jen! (utilisé seulement à la 3e personne)

arriver, se passer

visz, -el, vittem, vitt, vigyél!

porter (un objet)

 

Adverbes :

 

előbb

d’abord

gyalog

à pied

úgy

comme cela, de cette façon-là

 

Énoncés communicatifs :

 

Á! (expression de la douleur)

Ah !

Ajajaj! (expression de la douleur)

Aïe ! Aïe ! Aïe !

Juj! (expression de la douleur)

Ouille !

Úgy kellett magának! (exprimer la satisfaction malicieuse)

Bien fait pour vous !

 

Après avoir étudié le texte et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires

 

Maladie et accidents

 

Adjectifs :

beteg, -et, -ek, -e

malade

sérült, -et, -ek, -je

accidenté

egészséges, -et, -ek

bien portant

 

Maladies :

betegség, -et, -ek, -e

maladie

AIDS, -et, -e

SIDA

gyomorrontás, -t, -ok, -a

indigestion

influenza, -át, -ák, -ája

grippe

nátha, -át, -ák, -ája

rhume

rák, -ot, -ok, -ja

cancer

tüdőgyulladás, -t, -ok, -a

pneumonie

 

Symptômes :

fájdalom, fájdalmat, fájdalmak, fájdalma

douleur

hányinger, -t, -e

nausée

láz, -at, -ak, -a

fièvre

 

Verbes :

él, -sz, -tem, -t, -j!

vivre

elesik, -em, -el, -tem, -ett, -s el!

tomber

fáj, -t, -jon (utilisé seulement à la 3e personne)

faire mal

megfázik, -om, -ol, -tam, -ott, -z meg!

s’enrhumer

meghal, -sz, -tam, -t, -j meg!

mourir

megüti magát (avec megüt, -sz, -öttem, -ött, üss meg! à la conjugaison définie)

se faire mal (par un choc)

szédül, -sz, -tem, -t, -j!

avoir le vertige

hány, -sz, -tam, -t, -j!

vomir

 

Expressions verbales :

jól/rosszul érzi magát (avec érez, érzek, érzel, éreztem, érzett, érezz! à la conjugaison définie)

se sentir bien/mal

jól/rosszul néz ki

avoir bonne/mauvaise mine

jól van

aller bien

rosszul van

1. aller mal ; 2. avoir un malaise

 

Aide

 

Demander de l’aide :

 

Segítség!

Au secours !

Tudna segíteni, kérem?

Vous pourriez m’aider, s’il vous plaît ?

Accepter une demande d’aide :

 

Persze, hogy segítek!

Bien sûr que je vous aide !

Offrir de l’aide :

 

Miben segíthetek?

En quoi je peux vous aider ?

Mit tehetek önért?

Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

Segíthetek?

Je peux vous aider ?

Szüksége van segítségre?

Vous avez besoin d’aide ?

 

Exprimer la douleur

 

Fáj a(z) …-om/-am/-em/-öm.

J’ai mal à …

Itt érzek fájdalmat.

C’est là que je sens une douleur.

Itt fáj.

C’est là que ça me fait mal.

Jaj, de fáj!

Aïe ! Qu’est-ce que j’ai mal !

 

Exprimer la satisfaction malicieuse

 

Ez majd észre térít!

Ça t’apprendra !

Ez majd tanulságul szolgál neked!

Ça te servira de leçon !

Ezt megérdemelted!

Tu l’as bien mérité !

 

Explications

 

1

Mots dérivés. Le nom járókelő 'passant' est composé de deux participes présents, ceux des composants du verbe composé jár-kel 'aller et venir, marcher de ci de là'.

Mentő 'sauveteur, ambulancier' est le participe présent substantivé de ment 'sauver'.

Gyalogos 'piéton' peut être nom ou adjectif, étant formé avec le suffixe -s/-os/-as/-es/-ös déjà rencontré. Ce mot est dérivé de gyalog 'à pied'. Autós 'conducteur automobile' est formé avec le même suffixe, de autó 'auto'.

Járda 'trottoir' vient du verbe jár 'marcher', avec le suffixe -da/-de.

 

2

Préfixes verbaux. Le verbe feláll 'se lever (pour être debout)' est formé du verbe áll 'se tenir verticalement, rester debout' avec le préfixe fel- dont le sens concret est 'vers le haut'. Dans feldönt, le même préfixe est utilisé avec le verbe dönt 'jeter par terre, renverser', où il n’a plus de sens concret mais exprime seulement le caractère accompli de l’action (fonction perfective). Dans la traduction littérale, je rends toujours ce préfixe par [vers-le-haut].

Dans kitört est présent le verbe törik '(se) casser, se fracturer', avec le préfixe ki- dont le sens concret est 'dehors, vers l’extérieur', par exemple dans kimegy 'aller dehors, sortir'. Dans kitörik, le préfixe a seulement une fonction perfective. Je le rends littéralement par [vers-dehors].

 

3

Le pronom personnel maga de vouvoiement. Dans les phrases Feldöntötte magát egy kocsi 'Une voiture vous a renversé' et Úgy kellett magának! 'Bien fait pour vous !', le pronom personnel maga, déjà rencontré en tant que pronom réfléchi (látja magát 'il/elle se voit') et comme élément renforçant un autre pronom personnel (ő maga 'lui/elle-même'), est employé ici pour vouvoyer. Ce pronom est moins respectueux que ön. Il est utilisé entre égaux sans exprimer le respect, ou par un supérieur hiérarchique s’adressant à un subordonné. Peuvent l’employer, par exemple, deux voisins qui se connaissent assez bien mais se vouvoient, deux personnes qui s’adressent l’une à l’autre avec leurs prénoms sans se tutoyer, un directeur s’adressant à un ouvrier, un officier à un soldat, un gardien à un détenu.

 

4

L’impératif-subjonctif. Le hongrois ne distingue pas l’impératif du subjonctif. Il a toutes les formes personnelles, qui peuvent correspondre au subjonctif français, tandis que les formes de la 1re personne du pluriel, de la 2e (pour tutoyer) et de la 3e personnes (pour vouvoyer) du singulier et du pluriel peuvent correspondre à l’impératif français. C’est pourquoi je rends ce mode littéralement par le subjonctif français. La marque de ce mode est en général le suffixe -j. Exemples à la conjugaison indéfinie :

 

 

vár

attendre

 

 

várjak

que j’attende

várj(ál)

que tu attendes / attends !

várjon

qu’il/elle attende / attendez ! (vouvoiement, singulier)

várjunk

que nous attendions / attendons !

várjatok

que vous attendiez / attendez ! (tutoiement, pluriel)

várjanak

qu’ils/elles attendent / attendez ! (vouvoiement, pluriel)

 

beszél 

parler

 

 

beszéljek

que je parle

beszélj(él)

que tu parles / parle !

beszéljen

qu’il/elle parle

beszéljünk

que nous parlions / parlons !

beszéljetek

que vous parliez / parlez !

beszéljenek

qu’ils/elles parlent / parlez !

 

ül

être/rester assis

 

 

üljek

que je reste assis(e)

ülj(él)

que tu restes assis(e) / reste assis(e) !

üljön

qu’il/elle reste assis(e) / restez assis(e) !

üljünk

que nous restions assis(e)(s) / restons assis(e)(s) !

üljetek

que vous restiez assis(e)(s) / restez assis(e)(s) !

üljenek

qu’ils/elles restent assis(e)(s) / restez assis(e)(s) !

 

 

 

À la conjugaison définie :

 

 

vár

attendre

 

 

várjam

que je l’/les attende

várjad / várd

que tu l’/les attendes / attends-le/la/les !

várja

qu’il/elle l’/les attende / attendez-le/la/les !

várjuk

que nous l’/les attendions / attendons-le/la/les !

várjátok

que vous l’/les attendiez / attendez-le/la/les !

várják

qu’ils/elles l’/les attendent / attendez-le/la/les !

 

énekel 

chanter

 

 

énekeljem

que je le/la/les chante

énekeljed / énekeld

que tu le/la/les chantes / chante-le/la/les !

énekelje

qu’il/elle le/la/les chante / chantez-le/la/les !

énekeljük

que nous le/la/les chantions / chantons-le/la/les !

énekeljétek

que vous le/la/les chantiez / chantez-le/la/les !

énekeljék

qu’ils/elles le/la/les chantent / chantez-le/la/les !

 

főz

cuisiner, faire bouillir

 

 

főzzem

que je le/la/les cuisine

főzzed / főzd

que tu le/la/les cuisines / cuisine-le/la/les !

főzze

qu’il/elle le/la/les cuisine / cuisinez-le/la/les !

főzzük

que nous le/la/les cuisinions / cuisinons-le/la/les !

főzzétek

que vous le/la/les cuisiniez / cuisinez-le/la/les !

főzzék

qu’ils/elles le/la/les cuisinent / cuisinez-le/la/les !

 

 

À la 2e personne du singulier il y a deux variantes correctes.

 

Beaucoup de verbes présentent des assimilations entre le suffixe -j de l’impératif-subjonctif et la consonne finale du radical ou du thème du verbe. Les plus nombreux sont les verbes ayant le radical/thème terminé en s, sz ou z. Ils ont pour marque de l’impératif-subjonctif la même consonne que la finale de radical/thème : keres 'chercher' > keressen, úszik 'nager' > ússzon, néz 'regarder' > nézzen, tous les verbes en -zik/-ozik/-azik/-ezik/-özik (reggelizik 'prendre le petit déjeuner' > reggelizzen). Cela fait qu’à la 1re personne du pluriel, la seule différence entre l’indicatif présent et l’impératif-subjonctif est la longueur de cette consonne : keresünk 'nous cherchons' – keressünk 'que nous cherchions, cherchons !' ; úszunk 'nous nageons' – ússzunk 'que nous nagions, nageons !' ; hozunk 'nous apportons' – hozzunk 'que nous apportions, apportons !'

 

 

Remarquez dans la phrase Ne mozogjon! 'Ne bougez pas !' que la négation à l’impératif-subjonctif est ne et non pas nem. Dans la traduction mot à mot, je le rends par [ne], à la différence de [non], réservé à nem.

À partir de cette leçon, je donne aussi la forme d’impératif-subjonctif, 2e personne du singulier, des verbes nouveaux.

 

5

Le verbe auxiliaire tetszik. Dans la phrase Tetszik tudni? 'Vous savez ?' (littéralement 'Il vous plaît de savoir ?'), le verbe tetszik (au sens premier 'plaire') + l’infinitif est utilisé pour s’adresser poliment à des personnes plus âgées que le locuteur, mais pas forcément supérieurs hiérarchiques. En général, les enfants s’adressent ainsi aux adultes qu’ils ne tutoient pas. Les formes de ce verbe utilisées avec cette fonction sont :

 

 

Indicatif présent

Indicatif passé

Impératif-subjonctif

singulier

tetszik

tetszett

tessék

pluriel

tetszenek

tetszettek

tessenek

 

 

L’impératif-subjonctif singulier de ce verbe a une forme ancienne, peu utilisée pour d’autres verbes.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

Exercice 5.

 

Couvrez la partie en hongrois du texte de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Jeu – mot caché

 

Documents supplémentaires. Lisez-les et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

– Hallottad, Béla? Egy autó elütött egy kéményseprőt.

– Na, ez hallatlan! Már a tetőn sincs biztonságban az ember!

 

Egy ember közlekedési balesetet okoz. Ezután ügyvédhez fordul segítségért.

– Ha jól értem – mondja az ügyvéd –, azt kéne bebizonyítanunk, hogy a kerékpáros, akit elgázolt, 130 kilométer/órás sebességgel száguldott át a kereszteződésen, és a macska, amelyik ekkor szaladt át az úton, akkora volt, hogy akadályozta a látást.

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



11/02/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres