Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 10

10. (tizedik) lecke / Leçon 10

 

10 tíz / dix

 

Tibi ismeri Zsuzsát?!

Tibi connaît Zsuzsa ?!

[Tibi connaît-la Zsuzsa (COD) ?!]

 

Copiez-collez le dialogue dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Péter:

Laci, Tibi ismeri Zsuzsát?

Laci, est-ce que Tibi connaît Zsuzsa ?

[Laci, Tibi connaît-la Zsuzsa (COD) ?

Laci:

Tibi, hol vagy?

Tibi, où es-tu ?

Tibi, où es ?

Tibi:

Mindjárt jövök!

J’arrive !

Tout-de-suite viens-je !

Laci:

Van itt egy lány.

Il y a une fille là.

Est ici une fille.

Tibi:

Hol van?

Où est-elle ?

Où est ?

Laci:

Zsuzsa, bemutatok egy kollégát, Tibit.

Zsuzsa, je te présente un collègue, Tibi.

Zsuzsa, présente-je un collègue (COD), Tibi (COD).

Zsuzsa:

(nevet) Szervusz, Tibi!

(elle rit) Salut, Tibi !

(rit) Salut, Tibi !

Tibi:

(nevet) Szia, Zsuzsa, örvendek.

(il rit) Salut, Zsuzsa, enchanté.

(rit) Salut, Zsuzsa, réjouis-je.

Péter:

Tibi ismeri Zsuzsát?!

Tibi connaît Zsuzsa ?!

Tibi connaît-la Zsuzsa (COD) ?!

Jóska:

Naná, a fivére!

Et comment, c’est son frère !

Et-comment, le frère-son !]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

fivér, -t

frère

kolléga, -át

collègue

 

Verbes :

 

bemutat, -sz

présenter

jön, jössz

venir

 

Adverbe :

 

mindjárt

tout de suite

 

Réponse affirmative :

 

Naná! (fam.)

Et comment !

 

Après avoir étudié le dialogue et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires

 

La famille et l’état familial

 

Membres de la famille :

testvér, -t

frère / sœur

nővér, -t

sœur

bátya

frère aîné

öcs

frère cadet

húg, -ot

sœur cadette

feleség, -et

épouse

férj, -et

époux

anya, -át

mère

apa, -át

père

nagyanya

grand-mère

nagyapa

grand-père

nagybácsi, -t

oncle

nagynéni, -t

tante

unoka, -át

petit-fils / petite fille

unokahúg

1. cousine ; 2. nièce

unokaöcs

1. cousin ; 2. neveu

unokatestvér, -t

cousin / cousine

 

État familial :

házas, -at

marié(e)

nem házas

célibataire

nős, -t

marié (littéralement 'avec femme')

nőtlen, -t

célibataire (homme) (litt. 'sans femme')

elvált, -at

divorcé(e)

özvegy, -et

veuf / veuve

 

Maintenant allez ici pour exercer les noms des membres de la famille.

 

Présenter un tiers

 

Introduire la présentation :

 

Azt hiszem, nem ismerik egymást.

Je pense que vous ne vous connaissez pas.

Ismerik egymást?

Vous vous connaissez ?

Még nem mutattam be önöket egymásnak.

Je ne vous ai pas encore présenté(e)s.

Présenter à proprement parler :

 

Bemutatom (önnek) …-t.

Je vous présente …

Ismerjék meg egymást. …

Faites connaissance. …

Szeretném bemutatni önnek …-t.

Je voudrais vous présenter …

Szeretném, ha megismerné …-t.

J’aimerais que vous fassiez la connaissance de …

 

Explications

 

1

Le verbe jövök est la forme de la 1ère personne du singulier de l’indicatif présent du verbe irrégulier jön 'venir'. Il se conjugue comme suit : jövök, jössz, jön, jövünk, jöttök, jönnek.

 

 

2

La cojugaison définie. Vous connaissez déjà le verbe ismer, celle-ci étant sa forme de base et en même temps sa forme de la 3e personne du singulier de l’indicatif présent. Dans le dialogue, vous pouvez voir une autre forme, ismeri, qui se traduit de la même façon que ismer. C’est qu’en hongrois, les verbes transitifs directs ont deux séries de terminaisons. Celles dont vous avez déjà fait la connaissance sont utilisées en l’absence d’un COD ou quand celui-ce est indéfini. La deuxième série de terminaisons est employée lorsque le verbe a un COD défini. Ces terminaisons correspondent en français à la fois aux marques de personne des verbes français et aux pronoms personnels COD 'le, la, les', qui se réfèrent à un COD exprimé par un nom. Dans les traductions mot à mot, je rends les terminaisons de la conjugaison définie par ces pronoms ajoutés au verbe ou à celui-ci + le pronom sujet, là où en français la personne en cause ne se distingue pas autrement d’une autre personne. Exemple : Tibi ismeri Zsuzsát 'Tibi connaît Zsuzsa' [Tibi connaît-la Zsuzsa (COD)].

Dans le cas de ces verbes, on parle d’une conjugaison à COD indéfini (plus brièvement conjugaison indéfinie) et d’une conjugaison à COD défini (conjugaison définie). Dans les leçons qui vont suivre, je donnerai des détails sur les deux types de conjugaison et de COD.

À la 3e personne du singulier, la terminaison à la conjugaison définie est -ja ou -i, en fonction des autres voyelles du verbe :

 

 

Variantes de terminaison Les autres voyelles du verbe Exemples

1

-ja 

– seulement a, á, o, ó, u, ú, ou de celles-ci, plus des voyelles de la ligne 2;

i, í dans des verbes à racine monosyllabique

tanulja 'il/elle le/la/les apprend'

csinálja 'il/elle le/la/les fait'

írja 'il/elle l’/les écrit'

2

-i

e, é, i, í, ö, ő, ü, ű

ismeri 'il/elle le/la/les connaît'

 

3

Le suffixe personnel possessif. Fivére est le nom fivér 'frère' muni d’un suffixe employé pour les objets possédés (au sens large, pouvant s’agir d’un être ou d’une notion abstraite aussi), appelé «suffixe personnel possessif» (je suis désolé d’utiliser un terme qui n’est pas employé en grammaire française, mais on ne peut pas faire autrement). Ce suffixe correspond à l’adjectif possessif français, il marque donc la personne grammaticale du possesseur. Dans les traductions mot à mot, j’indique le suffixe personnel possessif par l’adjectif possessif correspondant. Exemple : Zsuzsa fivére 'Le frère de Zsuzsa' [Zsuzsa frère-son].

Conformément aux règles de l’harmonie vocalique, si le possesseur est de la 3e personne du singulier, le suffixe personnel possessif peut avoir les variantes -a/-ja ou -e/-je. À noter que si un mot est composé, ce sont les voyelles du dernier composant qui déterminent la voyelle du suffixe. Par exemple, le mot nagynéni 'tante' est composé de nagy 'grand(e)' et néni 'dame âgée'. Le dernier composant ayant les voyelles é et i, le suffixe sera -je : nagynénije 'sa tante'. Par contre, dans nagybácsi 'oncle', composé de nagy et bácsi 'monsieur âgé', ce dernier composant a les voyelles á et i, par conséquent le suffixe sera -ja : nagybácsija 'son oncle'.

 

 

Variantes de suffixe Les autres voyelles du mot Exemples

1

-a ou -ja

seulement a, á, o, ó, u, ú, ou de celles-ci, plus des voyelles de la ligne 2

lánya 'sa fille'

családja 'sa famille'

2

-e ou -je

e, é, i, í, ö, ő, ü, ű

fivére 'son frère'

leckéje 'sa leçon'

 

 

Le choix entre -a et -ja et entre -e et -je est une question délicate. Une règle ferme est que les mots qui se terminent en a, ó ou ú ont le suffixe -ja, et ceux de la 2e ligne qui finissent en e, i ou ő ont le suffixe -je. Par ailleurs, une règle générale, valable dans le cas d’autres genres de suffixes aussi, est que, devant le suffixe, a change en á et e en é.

Une autre règle est que les mots terminés en c, cs, dzs, sz, z, s, zs, j, ny, ty, gy, ou h reçoivent toujours  -a ou -e, et ceux en ch ou f – toujours -ja ou -je. Pour le reste il n'y pas de règles, mais seulement des tendances, les mots qui peuvent recevoir la variante avec ou sans -j- n’étant pas rares. Tout cela fait qu’il faut apprendre les mots avec leur suffixe personnel possessif de la 3e personne du singulier, c’est pourquoi désormais je le donnerai pour tous les mots nouveaux.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

 

Couvrez la partie en hongrois des dialogues de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Documents supplémentaires. Ci-desosus vous avez deux blagues liées aux thèmes de cette leçon, la présentation et l’état familial. Lisez-les et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

– Bocsánat, kisasszony, az az érzésem, hogy már láttam magát valahol.

– Nincs kizárva, én mindig vagyok valahol.

 

Az új munkahelyére jelentkező férfinek be kell diktálnia az adatait a főnöknek. Ez megkérdezi:

– Családi állapota?

A férfi sóhajt, mire a főnök megállapítja:

– Tehát nős.

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



08/11/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 182 autres membres