Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 31

31. (harmincegyedik) lecke / Leçon 31

31 harmincegy / trente et un

 

A gitár

La guitare

[La guitare]

 

Copiez-collez le dialogue dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Emil:

Hű, milyen szuper gitárod van! Tudsz gitározni?

Oh, elle est super, ta guitare ! Tu sais en jouer ?

[Oh, de-quelle-qualité super guitare-ta est ! Sais-tu jouer-de-la-guitare ?

Szilvia:

Hát, nem valami jól. Vettem órákat egy ideig, aztán abbahagytam. Most csak magamnak játszom.

Ben… pas très bien. J’ai pris des cours pendant quelque temps, ensuite j’ai arrêté. Maintenant je joue que pour moi.

Eh-bien, non quelque-chose bien. Ai-pris heures (COD) un temps-jusqu’à, ensuite vers-dans-celui-là-ai-laissé-le. Maintenant seulement moi-même-à joue-je.

Emil:

Eljátszol nekem valamit?

Tu me joues quelque chose ?

Ailleurs-joues à-moi quelque-chose (COD) ?

Szilvia:

Ó nem, rosszul játszom.

Oh non, je joue mal.

Oh non, mauvaisement joue-je.

Emil:

Biztos vagyok benne, hogy nem! Rajta! Egy egészen kicsi dalocskát!

Je suis sûr que non ! Allez ! Une toute petite chanson !

Sûr suis dans-lui, que non ! Allez ! Une entièrement petite chansonnette (COD) !

Szilvia:

Na jó, ha úgy akarod… De tudd meg, hogy rossz lesz.

Bon, d’accord, si tu veux… Mais sache que ça va être mauvais.

Eh bon, si comme-cela veux-tu-le… Mais sache-le préfixe, que mauvais sera.

 

(Szilvia énekel és gitározik.)

(Szilvia chante et joue de la guitare.)

 

Emil:

Bravó! Igazán klassz! Mi ez?

Bravo ! C’est vraiment chouette ! Qu’est-ce que c’est ?

Bravo ! Vraiment chouette ! Quoi celui-ci ?

Szilvia:

Nem tudom. Én komponáltam. Tetszik?

Je sais pas. C’est moi qui l’ai composée. Ça te plaît ?

Non sais-le. Moi ai-composé-la. Plaît ?

Emil:

Nagyon tetszik! Valóban te komponáltad?

Ça me plaît beaucoup ! C’est vraiment toi qui l’as composée ?

Très plaît ! Vraiment toi as-composé-la ?

Szilvia:

Én hát. Csodálkozol rajta?

Moi-même. Ça t’étonne ?

Moi eh-bien. T’étonnes sur-lui ?

Emil:

Hát… igen is, nem is. Akarom mondani, ez annyira jó, hogy meg kéne hallgattatni hozzáértő emberekkel.

Ben… oui et non. Je veux dire qu’elle est tellement bonne, qu’on devrait la faire écouter par des gens qui s’y connaissent.

Eh-bien… oui aussi, non aussi. Veux-je-le dire, celui-ci tant-vers-sur bon, que préfixe faudrait écouter-faire vers-chez-lui-comprenant gens-avec.

Szilvia:

Aranyos vagy.

T’es gentil.

Gentil es.

Emil:

Őszintén mondom: nagyon jó!

Je le dis sincèrement : elle est très bonne !

Sincèrement dis-je-le : très bonne !]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

dal, -t, -ok, -a

chanson

gitár, -t, -ok, -ja

guitare

 

Adjectifs :

 

hozzáértő, -t, -k, -je

qui s’y connaît

őszinte, -ét, -ék

sincère

szuper, -t, -ek (fam.)

super

 

Verbes :

 

abbahagy, -sz, -tam, -ott, -j abba!

arrêter (de faire quelque chose)

csodálkozik, -om, -ol, -tam, -ott, -z!

s’étonner

ért, -esz, -ettem, -ett, -s! valamit

comprendre qqch

ért valamihez

s’y connaître en qqch

gitározik, -ok, -ol, -tam, -ott, -z!

jouer de la guitare

hallgat, -sz, -tam, -ott, hallgass!

écouter

játszik, -om, -ol, -ottam, -ott, játssz! valamin

jouer de qqch (un instrument de musique)

komponál, -sz, -tam, -t, -j!

composer (de la musique)

 

Adverbes :

 

annyira

tellement

egészen

tout (adverbe)

valóban

vraiment

 

Interjections :

 

bravó! (évaluer positivement une action)

bravo !

hű! (exprimer l’admiration)

oh !

rajta! (faire faire qqch)

allez !

 

Énoncé communicatif (voir aussi les interjections ci-dessus) :

 

Nagyon tetszik! (dire qu’on aime qqch)

J’aime beaucoup !, Ça me plaît beaucoup !

 

Après avoir étudié le dialogue et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires

 

Arts

 

Généralités :

mű, művet, művek, műve

œuvre

művész

artiste

művészet, -et, -ek, -e

art

DVD, -ét, -ék, -je

DVD

klasszikus, -t, -ok, -a

classique

modern, -et, -ek

moderne

 

Arts plastiques :

fénykép, -et, -ek, -e

photo(graphie) (l’œuvre)

festő, -t, -k, -je

peintre

galéria, -át, -ák, -ája

galerie

kiállítás, -t, -ok, -a

exposition (d’objets)

szobor, szobrot, szobrok, szobra

sculpture (l’œuvre), statue

szobrász, -t, -ok, -a

sculpteur

tárgy, -at, -ak, -a

objet

 

Musique :

zene, -ét, -ék, -éje

musique

könnyűzene

musique populaire, de variété

népzene

musique folklorique

tánczene

musique de danse

zenész, -t, -ek, -e

musicien

CD, -ét, -ék, -éje

CD

együttes, -t, -ek, -e

ensemble, groupe (de musiciens)

énekes, -t, -ek, -e

chanteur

koncert, -et, -ek, -je

concert

lemez, -t, -ek, -e

disque

zongora, -át, -ák, -ája

piano

 

Spectacles :

előadás, -t, -ok, -a

(ici) spectacle

műsor, -t, -ok, -a

programme

balett, -et, -ek, -je

ballet

dokumentumfilm, -et, -ek, -je

film documentaire

kabaré, -t, -k, -ja

cabaret (genre de spectacle)

musical, -t, -ek, -je (prononcé à l’anglaise)

comédie musicale

rendező, -t, -k, -je

metteur en scène, réalisateur

revü, -t, -k, -je

revue (genre de spectacle)

szereplő, -t, -k, -je

interprète (d’un rôle)

főszereplő

interprète principal

színdarab, -ot, -ok, -ja

pièce de théâtre

színész, -t, -ek, -e

acteur

színésznő, -t, -k, -je

actrice

tánc, -ot, -ok, -a

danse

 

Dire qu’on aime quelque chose

 

Bolondulok a(z) …-ért!

Je raffole de … !

Kedvemre való …

… est à mon goût.

Élek-halok a(z) ...-ért! (fam.)

Je suis un accro de … ! (litt. 'Je vis – je meurs pour … !')

Ez a kedvenc …-om/-am/-em/-öm.

C’est mon/ma … préféré(e).

Nagy …kedvelő vagyok.

Je suis un grand amateur de …

Imádok …-ni!

J’adore …-er/-ir/-re/-oir !

Imádom a(z) …-t!

J’adore le/la/les … !

(Nagyon) szeretek …-ni.

J’aime (beaucoup) …-er/-ir/-re/-oir.

(Nagyon) szeretem a(z) …-t.

J’aime (beaucoup) le/la/les … !

Rajongok a(z) ...ért!

Le/La ... me passionne !

 

Explications

 

1

Mots dérivés. Comme on l’a déjà vu, une série de noms d’occupations sont à l’origine les participes présents des verbes qui désignent les actions que ces occupations comportent. Dans le vocabulaire supplémentaire de cette leçon, de tels noms sont : festő 'peintre' (< fest), rendező 'metteur en scène, réalisateur' (< rendez) et szereplő 'interprète' (< szerepel 'jouer un rôle, se produire en spectacle').

D’autres noms d’occupations se forment avec le suffixe -ász/-ész ajouté à un autre nom. Les noms szobrász 'sculpteur' et művész 'artiste' sont formés ainsi. Le premier a à la base szobor 'sculpture' (l’œuvre), dont le 2e o tombe, le deuxième – le radical műv- du mot qui au singulier, en fonction de sujet, a la forme 'œuvre' (une irrégularité dont il sera question dans une leçon à venir). De la même façon on forme fénykép 'photo' > fényképész 'photographe', zene 'musique' > zenész 'musicien', szín 'scène' > színész 'acteur'. On peut continuer à dériver ces mots avec le suffixe -at/-et, tel le mot même qui signifie 'art', művészet, et des noms d’arts : fényképész > fényképészet '(l’art de la) photo', szobrászat '(l’art de la) sculpture'.

Le mot dalocska 'chansonnette' comporte le suffixe diminutif -cska/-ocska/-acska/-cske/-ecske/-öcske, plus fréquent que -ka/-ke. La distribution des variantes de ce suffixe est la même que celle des variantes du suffixe de pluriel. D’autres exemples : fiúcska 'garçonnet', házacska 'maisonnette', cske 'femmelette', ingecske 'petite chemise', söröcske 'petite bière'.

 

2

Mots composés. Le mot hozzáértő 'qui s’y connaît' est formé à partir du verbe ért 'comprendre' qui, construit avec un complément ayant la terminaison -hoz/-hez/-höz, signifie 's’y connaître en', par exemple ért a zenéhez 's’y connaître en musique'. Le complément peut être le pronom personnel formé à partir de cette terminaison, hozzá 'à cela, y'. En composant ce pronom avec le participe présent du verbe ért, on obtient l’adjectif hozzáértő.

Fénykép 'photographie' (l’œuvre) est composé de fény 'lumière' et kép 'image'. On peut donc le traduire littéralement par 'image de lumière'. Des compositions du même type (nom + nom) sont népzene 'musique folklorique' (< nép 'peuple' + zene 'musique'), tánczene 'musique de danse' (< tánc 'danse' + zene), színdarab 'pièce de théâtre' (szín 'scène' + darab 'morceau, pièce') et dokumentumfilm.

Une composition adjectif + nom : könnyűzene 'musique populaire, de variété' (< könnyű 'léger' + zene).

 

3

Préfixes verbaux. Le verbe abbahagy 'arrêter (de faire quelque chose)' est le verbe hagy 'laisser' avec le préfixe abba-, provenant du pronom démonstratif az + la terminaison –ba. À part le verbe hagy, il ne s’applique qu’à un seul autre verbe, marad 'rester', donnant abbamarad 'rester en plan'.

Par contre, dans előadás 'spectacle', dérivé du verbe előad 'présenter en spectacle, interpréter' (radical verbal ad 'donner'), on trouve un préfixe plus fréquent, elő-, qui a un sens spatial, désignant une position plus visible, et un sens temporel, 'antérieurement, à l’avance'. Il s’applique, par exemple, aux verbes : fizet 'payer' > előfizet 's’abonner', ír 'écrire' > előír 'préscrire', hoz 'apporter' > előhoz 'exhiber', vesz 'prendre' > elővesz 'sortir (par exemple qqch de sa poche)', jön 'venir' > előjön 'sortir (d’un endroit caché)', áll 'se tenir debout' > előáll 'se présenter, sortir du rang', segít 'aider' > elősegít 'faciliter, favoriser (une action, un phénomène)'.

 

4

Phrases à proposition subordonnée. Dans la phrase Biztos vagyok benne, hogy nem! 'Je suis sûr que non !', la proposition subordonnée hogy nem (à verbe sous-entendu) est anticipée par le pronom benne 'dans cela, dedans'. C’est la façon la plus fréquente de construire des phrases à subordonnée. D’autres exemples : Az fizet, akinek van pénze 'C’est celui qui a de l’argent qui paye' (litt. [Celui-là paye, qui-à est argent-son]) ; Péter azt mondja, hogy elmegy 'Péter dit qu’il s’en va' (litt. [Péter celui-là (COD) dit-le, que ailleurs-va]).

 

5

Le factitif. Le verbe hallgattatni est dérivé du verbe hallgat 'écouter', avec le suffixe -at/-tat/-et/-tet appelé factitif, employé pour exprimer le fait que l’action du verbe de base n’est pas effectuée par le sujet lui-même mais que celui-ci la fait effectuer par un autre. Exemples :

 

A főnök hívja Tibit 'Le chef appelle Tibi'

A főnök hívatja Tibit 'Le chef fait appeler Tibi'

Megjavítom a kocsimat 'Je répare ma voiture'

Megjavíttatom a kocsimat 'Je fais réparer ma voiture'

Megnézem a gumikat 'Je vérifie les pneus'

Megnézetem a gumikat 'Je fais vérifier les pneus'

Kicserélem a gumikat 'Je change les pneus'

Kicseréltetem a gumikat. 'Je fais changer les pneus'

 

 

  • Les variantes de suffixe -at/-et s’emploient avec la plupart des radicaux monosyllabiques et avec ceux terminés en deux consonnes : adat 'faire donner', mosat 'faire laver', nézet 'faire regarder', várat 'faire attendre', zárat 'faire fermer', játszat 'faire jouer (d’un instrument)', mondat 'faire dire', választat 'faire choisir/élire'.
  • Les variantes -tat/-tet s’appliquent généralement aux radicaux polysyllabiques terminés en voyelle + consonne et aux monosyllabiques en voyelle + t : csináltat 'faire faire', kerestet 'faire chercher', láttat 'faire voir'.

Des verbes irréguliers : eszik 'manger' > etet 'nourrir' , iszik 'boire' > itat 'abreuver' , tesz > tetet 'faire mettre', vesz > vetet 'faire prendre', visz > vitet 'faire emporter'.

Après ce suffixe, tous les verbes reçoivent les suffixes et les terminaisons qui suivent généralement la combinaison voyelle brève + t, et les verbes en -ik perdent ce dernier suffixe : olvasol 'tu lis' mais olvastatsz 'tu fais lire', hozza 'il/elle l’/les apporte' mais hozatja 'il/elle le/la/les fait apporter', dolgozik 'il/elle travaille' mais dolgoztat 'il/elle fait travailler'.

Le nom qui désigne celui qui fait effectivement l’action reçoit le suffixe -val/-vel: Csináltatok magamnak egy szép öltönyt egy jó szabóval 'Je me fais faire un beau costume par un bon tailleur', Megjavíttatom a kocsimat egy szerelővel 'Je fais réparer ma voiture par un garagiste.

 

6

Noms qui perdent la voyelle d’avant la consonne finale de leur radical. Dans les vocabulaires présentés jusqu’ici, vous avez déjà pu remarquer de tels noms. Ce phénomène arrive lorsqu’on leur ajoute la terminaison de COD, -on/-en et -ostul/-estül, ainsi que le suffixe de pluriel, les suffixes personnels possessifs et certains suffixes de dérivation. Les noms présentant cette particularité rencontrés jusqu’ici sont :

  • cukor 'sucre', cukrot, cukrok, cukron, cukrostul, cukra, cukrász 'pâtissier' ;
  • étterem 'restaurant', éttermet, éttermek, éttermen, éttermestül, étterme, éttermes 'ayant un restaurant' ;
  • gyomor 'estomac', gyomrot, gyomrok, gyomron, gyomrostul, gyomra, gyomros 'ayant un estomac ;
  • szobor 'sculpture, statue', szobrot, szobrok, szobron, szobrostul, szobra, szobrász 'sculpteur' ;
  • torok 'gorge', torkot, torkok, torkon, torkostul, torka, torkos 'gourmand'.
  • történelem 'histoire' (la science), történelmet, történelmen, történelme, történelmi 'historique'
  • váróterem 'salle d’attente' – comme étterem, parce que composé avec le même nom, terem 'salle'.

 

7

Verbes ayant la terminaison -asz/-esz à la 2e personne du singulier de l’indicatif présent, conjugaison indéfinie. Régulièrement, la terminaison à cette personne est -sz ou -ol/-el/-öl, mais les verbes ayant le radical / le thème terminé en voyelle longue + t ou en deux consonnes (sauf ceux avec -ik à la 3e personne du singulier) ont à cette personne les variantes de terminaison -asz/-esz. Les mêmes verbes ont à la 2e et à la 3e personnes du pluriel les suffixes -otok/-etek/-ötök et -anak/-enek, respectivement, et à la conjugaison définie avec un sujet de la 1ère personne et un COD de la 2e personne – -alak/-elek. Les verbes présentant cette particularité rencontrés jusqu’ici sont :

  • elejt 'faire tomber' : elejtesz, elejtetek, elejtenek, elejtelek
  • ért 'comprendre' : értesz, értetek, értenek, értelek
  • feldönt 'renverser' : feldöntesz, feldöntötök, feldöntenek, feldöntelek
  • felejt 'oublier' : felejtesz, felejtetek, felejtenek, felejtelek
  • fogyaszt 'consommer' : fogyasztasz, fogyasztotok, fogyasztanak, fogyasztalak
  • kezd 'commencer' : kezdesz, kezdetek, kezdenek, kezdelek
  • költ 'dépenser' : költesz, költötök, költenek
  • letilt 'bloquer' (par exemple une carte bancaire) : letiltasz, letiltotok, letiltanak
  • mond 'dire' : mondasz, mondotok, mondanak, mondalak
  • örvend 'se réjouir': örvendesz, örvendetek, örvendenek
  • ránt 'frire après avoir pané' : rántasz, rántotok, rántanak
  • tanít 'enseigner' : tanítasz, tanítotok, tanítanak, tanítalak
  • választ 'choisir, élire' : választasz, választotok, választanak, választalak
  • vált 'changer' (par exemple des devises) : váltasz, váltotok, váltanak

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

 

Couvrez la partie en hongrois du dialogue de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Jeu – mots croisés

 

Documents supplémentaires. Lisez-les et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

A művésznő hangverseny után így szól egyik barátjához:

– Ugye, milyen szépen énekeltem? A hangom megtöltötte az egész termet.

– Ó, igen. Sokan még ki is mentek, hogy helyet engedjenek neki.

 

A festőművész fiatal lányt vesz feleségül. Pár héttel később az ifjú asszonyka találkozik a barátnőjével, aki megkérdezi:

– Na, és hogy éltek?

– Nem unatkozunk. A férjem fest, én meg főzök. Utána órákon át találgatjuk, mit festett ő, és mit főztem én.

 

– Nem értem, miért nem fütyülte ki a közönség ezt az unalmas darabot – mondja az egyik színikritikus a másiknak.

– Mert nehéz egyszerre ásítani, meg fütyülni!

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



25/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres