Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 17

17. (tizenhetedik) lecke / Leçon 17

 

17 tizenhét / dix-sept

 

Sakkozni tudni kell

Jouer aux échecs, il faut savoir le faire

[Jouer-aux-échecs savoir faut]

 

Copiez-collez le dialogue dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Péter:

Lejátszunk még egy partit. Benne vagy?

On va jouer encore une partie. C’est d’accord ?

[Vers-le-bas-jouons encore une partie (COD). Dans-lui es ?

Tibi:

Nem, én nem játszom többet.

Non, moi, je ne joue plus.

Non, moi non joue davantage (COD).

Péter:

De hiszen van időnk, nincs késő.

Mais on a le temps, il n’est pas tard.

Mais pourtant est temps-notre, non-est tard.

Tibi:

Nem, nekem elég volt mára. Leveszem a figurákat a tábláról.

Non, moi, j’en ai assez pour aujourd’hui. J’enlève les pièces de l’échiquier.

Non, à-moi assez a-été aujourd’hui-vers-sur. Vers-le-bas-prends-je-les les pièces (COD) l’échiquier-de-sur.

Péter:

Csak még egyet, és aztán hazamegyünk. Légy szíves! Az utolsót.

Une seule encore et ensuite on rentre. S’il te plaît ! La dernière !

Seulement encore une (COD), et ensuite maison-vers-allons. Sois avec-du-cœur ! La dernière (COD).

Tibi:

Majd holnap.

Demain.

Un-jour demain.

Péter:

Holnap nincs időm. Gyerünk, te kezdesz. Hagylak nyerni.

Demain je n’ai pas le temps. Allez, c’est toi qui commences. Je te laisse gagner.

Demain non-est temps-mon. Allons, toi commences. Laisse-te-je gagner.

Tibi:

Hagysz nyerni? Igazán?

Tu me laisses gagner ? Vraiment ?

Laisses gagner ? Vraiment ?

Péter:

Megpróbálom.

Je vais essayer.

Préfixe-essaye-je-le.]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

figura, -át, -ák, -ája

(ici) pièce de jeu d’échecs

idő, -t, -k, ideje

temps

parti, -t, -k, -ja

partie (de jeu)

tábla, -át, -ák, -ája

(ici) échiquier

 

Adjectifs :

 

több, -et, -ek, -je

plus de, davantage de

utolsó, -t, -k, -ja

dernier

 

Nombre :

 

egy, -et

un(e)

 

Pronom personnel :

 

benne

en lui/elle, dedans

 

Verbes :

 

hagy, -sz, -tam, -ott

laisser

játszik, -om, -ol, -ottam, -ott

jouer

kell, -ett (emploi impersonnel)

falloir

kell, -esz, -ettem, -ett (emploi personnel)

être nécessaire

kezd, -esz, -tem, -ett

commencer

nyer, -sz, -tem, -t

gagner

próbál, -sz, -tam, -t

essayer

sakkozik, -om, -ol, -tam, -ott

jouer aux échecs

tud, -sz, -tam, -ott

savoir

 

Adverbes :

 

aztán

ensuite

holnap

demain

igazán

vraiment

ma

aujourd’hui

majd

un jour (à un moment imprécis de l’avenir)

 

Énoncés communicatifs :

 

… Benne vagy? (fam.) (proposer)

… C’est d’accord ? (litt. « Tu es dedans ? »)

De hiszen …! (convaincre)

Mais … !

Gyerünk! (exhorter, encourager)

Allons(-y) !, Allez !, Vas-y !

Légy szíves! (prier)

S’il te plaît !

 

Après avoir étudié le dialogue et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires

 

Loisirs et sports

 

Loisirs :

szabadidő, -időt, -ideje

temps libre

hobbi, -t, -k, -ja

hobby, passe-temps favori

barkácsolás, -t, -a

bricolage

fényképezés, -t, -e

photographie (l’activité)

politika, -át, -ák, -ája

politique

 

Notions liées au sport :

sport, -ot, -ok, -ja

sport

csapat, -ot, -ok, -a

équipe

edző, -t, -k, -je

entraîneur

klub, -ot, -ok, -ja

club

mérkőzés, -t, -ek, -e

match

pálya, -át, -ák, -ája

terrain

stadion, -t, -ok, -ja

stade

 

Disciplines sportives :

atlétika, -át, -ája

athlétisme

futball, -t, -ja

football

kézilabda, -át, -ák -ja

handball

kosárlabda

basket-ball

sakk, -ot, -ja

échecs

tenisz, -t, -e

tennis

úszás, -t, -a

natation

vívás, -t, -a

escrime

vízilabda, -át, -ája

water-polo

 

Verbes :

fut, -sz, -ottam, -ott

courir

futballozik, -ok, -ol, -tam, -ott

jouer au football

győz, -öl, -tem, -ött

vaincre

kézilabdázik, -ok, -ol, -tam, -ott

jouer au handball

kikap, -sz, -tam, -ott

être battu, être vaincu

kosárlabdázik, -ok, -ol, -tam, -ott

jouer au basket-ball

ráér, -sz, -tem, -t

avoir le temps (de faire quelque chose)

sétál, -sz, -tam, -t

se promener

síel, -sz, -tem, -t

faire du ski, skier

teniszezik, -ek, -el, -tem, -ett

jouer au tennis

úszik, -om, -ol, -tam, -ott

nager

 

Proposer quelque chose :

 

… Akarod?

… Tu veux bien ?

… Beleegyezel?

… Tu es d’accord ?

Ha akarod, …

Si tu veux, …

Ha érdekel a dolog, …

Si ça t’intéresse, …

Ha megfelel (neked), …

Si ça te va, …

Ha van hozzá kedved, …

Si tu en as envie, …

 

Explications

 

1

Préfixes verbaux. Les verbes leveszem (forme de base vesz 'prendre') 'j’enlève, je vais enlever' et lejátszunk 'nous jouons, nous allons jouer' (base játszik, -om, -ol, -ottam, -ott) sont munis du préfixe le-. À l’origine c’est un adverbe dont le sens est 'vers le bas'. Il garde ce sens concret dans le verbe levesz (littéralement 'prendre vers le bas'), mais dans lejátszik, son sens concret est perdu, le préfixe jouant seulement le rôle d’exprimer le caractère accompli de l’action, le verbe avec ce préfixe signifiant exactement 'jouer (une partie) jusqu’au bout'. Dans le même temps, le préfixe confère aux deux verbes une valeur de futur, indiquant que l’action va être accomplie.

Dans hazamegyünk (base megy 'aller'), le préfixe a un sens concret, provenant de l’adverbe haza 'vers sa propre maison', le verbe signifiant 'nous allons rentrer'.

Dans le cas du verbe megpróbálom (base 'próbál'), le préfixe meg- qui n’a jamais de sens concret, indique que l’action va être accomplie.

 

2

Pronoms personnels formés de la terminaison -ban/-ben. Benne, dans l’expression Benne vagy? 'C’est d’accord ?' est en fait la terminaison de complément du verbe -ban/-ben (déjà rencontrée) + le suffixe personnel de la 3e personne du singulier -e, qui cause ici l’allongement de la consonne qui le précède. Le sens de benne seul est 'dedans, en lui/elle', utilisé principalement en tant que complément de lieu. Aux autres personnes on a : bennem 'en moi', benned 'en toi', bennünk 'en nous', bennetek 'en vous', bennük 'en eux/elles, dedans (dans plusieurs choses)'.

 

3

Terminaisons de COI et de CC. Dans a tábláról 'de l’échiquier', on peut voir la terminaison -ról/-ről, dont le sens principal est celui de la préposition française 'de' exprimant le lieu de provenance située sur une surface, c’est pourquoi je la traduis littéralement par [-de-sur].

Dans le mot mára 'pour aujourd’hui' on a la terminaison -ra/-re. Contrairement à cet exemple, son sens principal est lui aussi local, signifiant 'sur'. Mais, contrairement à la terminaison -n/-on/-en/-ön correspondant également à 'sur', -ra/-re est demandée par des verbes qui expriment un déplacement vers l’endroit en cause, c’est pourquoi je la traduis par [-vers-sur]. Exemple avec son sens local : A táskát a kocsira teszem 'Le cartable, je le mets sur la voiture'.

Les terminaisons -ra/-re, -n/-on/-en/-ön et -ról/-ről forment un système triple de terminaisons de lieu comme vous en rencontrerez encore. Exemple :

 

Sur une surface (avec idée de déplacement) Sur une surface (sans idée de déplacement) D’une surface (avec idée de déplacement)

A táblára teszem a

figurákat.

 'Je mets les pièces

sur l’échiquier.'

A figurák a táblán vannak.

 

 'Les pièces sont sur

l’échiquier.'

Leveszem a figurákat a

tábláról.'

'J’enlève les pièces de

l’échiquier.'

 

4

L’infinitif. Les verbes sakkozni 'jouer aux échecs' (base sakkozik), tudni 'savoir' (base tud) et nyerni 'gagner' (base nyer) sont à l’infinitif. La marque de cette forme est le suffixe -ni/-ani/-eni. Les variantes -ani et -eni s’appliquent aux verbes terminés en deux consonnes (örvend > örvendeni 'se réjouir', tetszik > tetszeni 'plaire') ou en voyelle longue + t : tanít > tanítani 'apprendre à qqn, enseigner'. Les verbes irréguliers à l’infinitif rencontrés jusqu’ici sont megy > menni 'aller', tesz > tenni 'mettre' et vesz > venni 'prendre, acheter'. L’infinitif du verbe de l’existence (au présent van) est en fait un autre verbe : lenni 'être'.

L’emploi de l’infinitif en hongrois ressemble beaucoup à l’utilisation de cette forme en français, sauf qu’en hongrois il n’y a pas de prépositions : Hagylak nyerni 'Je te laisse gagner', Jöttem venni valamit 'Je suis venu(e) acheter quelque chose', Láttam Évát nevetni 'J’ai vu Éva rire', Nem kívánok ebédelni 'Je ne souhaite pas déjeuner', Megyek dolgozni 'Je vais travailler' (sens de base du verbe 'aller'), Megpróbálok nyerni 'J’essaye de gagner', Szeretek rajzolni 'J’aime dessiner', Tanul olvasni 'Il/Elle apprend à lire', Tud sakkozni 'Il/Elle sait jouer aux échecs', Kell tudni sakkozni 'Il faut savoir jouer aux échecs'.

 

5

Ordre des mots. Vous aurez déjà remarqué, surtout grâce aux traductions mot à mot, que l’ordre des mots dans la phrase simple hongroise diffère souvent de celui auquel vous êtes habitué(e)s en français. C’est que le moyen principal de mettre en relief un terme ou un autre de la phrase est de lui accorder la première place. Comparez Kell tudni sakkozni 'Il faut savoir jouer aux échecs' et Sakkozni tudni kell 'Jouer aux échecs, il faut savoir le faire'.

 

6

Mots dérivés. Le verbe sakkozik est formé à partir du nom sakk '(jeu d’)échecs', avec le suffixe -z/-oz/-az/-ez/-öz(-ik). On forme ainsi beaucoup de verbes : futball > futballozik, kosárlabda > kosárlabdázik 'jouer au basket-ball', tenisz > teniszezik, internet > internetezik 'naviguer sur internet'.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

Exercice 5.

Exercice 6.

 

Couvrez la partie en hongrois des dialogues de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Jeu – Mots croisés

 

Documents supplémentaires. Lisez-les et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

Két barát beszélget:

– Sportolsz?

– Nem, de jó úton vagyok. Azelőtt csak ültem a TV előtt és sakkversenyeket néztem, de az orvosom azt mondta, több mozgásra lenne szükségem. Azóta teniszmeccseket nézek.

 

– Képzeld, megvertem egy sakk bajnokot és egy pingpong bajnokot is!

– Az lehetetlen!

– De igaz. A sakk bajnokot pingpongban, a pingpong bajnokot meg sakkban vertem meg.

 

A csatár sorozatban hagyja ki a jobbnál jobb helyzeteket. Amikor már tizedszer lő két lépésről az üres kapu fölé, szomorúan mondja a játékostársának:

– Úgy látszik, ma nincs szerencsém.

– Dehogy nincs, ez a mi kapunk!

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



07/12/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres