Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 22

22. (huszonkettedik) lecke / Leçon 22

22 huszonkettő / vingt-deux

 

Ismétlés

Révision

 

1. Le verbe

 

Dans les six dernières leçons vous avez fait connaissance avec l’infinitif et avec deux autres temps de l’indicatif : le passé et le futur.

 

a) L’infinitif

 

L’infinitif se forme avec le suffixe -ni appliqué à tous les verbes. Il ne diffère pas selon que le verbe à l’infinitif a un COD défini ou indéfini. Il est en général employé dans les mêmes situations que l’infinitif français, pour exprimer une action subordonnée effectuée par le même sujet que celui du verbe qui le subordonne. Cependant, en hongrois, lorsque le verbe subordonnant l’infinitif est impersonnel, l’infinitif peut être précisé. Dans ce cas, il prend des suffixes personnels, qui coïncident avec les suffixes exprimant la personne du possesseur. Comparez :

 

Oda kell menni. 'Il faut y aller.

obligation générale

Oda kell mennem. 'Il faut que j’y aille.'

obligation d’un sujet précisé

 

Le suffixe de l’infinitif suivi des suffixes personnels prend les formes suivantes : -nom/-nem/-nöm, -nod/-ned/-nöd, -nia/-nie, -nunk/-nünk, -notok/-netek/-nötök, -niuk/-niük. Le i du suffixe de l’infinitif tombe donc dans la plupart de ces formes.

 

b) Le passé de l’indicatif

 

La marque du passé est le suffixe -t/-ott/-ett/-ött, ajouté à la racine ou au thème du verbe :

-t est la variante pour les racines/thèmes terminés en voyelle + -l, -r, -j, -ly, -n ou -ny, ainsi que pour la plupart de ceux en a/e + : tanul 'apprendre' > tanult, vár 'attendre' > várt, kíván 'souhaiter' > kívánt, marad 'rester' > maradt.

• Les verbes dont la racine/le thème se termine en deux consonnes ont les variantes -ott/-ett/-ött à toutes les personnes, par exemple játszik 'jouer' > játszottam, játszott ; tetszik 'plaire' > tetszettem, tetszett. Les mêmes variantes s’appliquent aux racines/thèmes en voyelle longue + t, par exemple tanít 'apprendre à quelqu’un, enseigner' > tanítottam, tanított.

• Certains verbes ont -ott/-ett/-ött uniquement à la 3e personne du singulier, par exemple lakik 'habiter' > laktam, lakott ; olvas 'lire' > olvastam, olvasott ; bemutat 'présenter' > bemutattam, bemutatott ; köhög 'tousser' > köhögtem, köhögött.

 

Les terminaisons au passé sont :

• conjugaison indéfinie : -am/-em, -ál/-él, (pas de terminaison), -unk/-ünk, -atok/-etek, -ak/-ek ;

• conjugaison définie : -am/-em, -ad/-ed, -a/-e, -uk/-ük, -átok/-étek, -ák/-ék et -alak/-elek. La dernière est réservée au cas ou le sujet est de la 1ère personne et le COD de la 2e personne du singulier ou du pluriel : titeket vártalak 'c’est vous que j’attendais', szerettelek téged 'je t’aimais'.

 

Le hongrois a une seule forme de passé à l’indicatif. Les nuances exprimées en français par les divers temps passés sont rendues en hongrois par le contexte, éventuellement en association avec la présence ou l’absence de préfixes verbaux. Ceux-ci ont souvent la fonction d’exprimer le caractère accompli, par exemple momentané de l’action, le verbe à préfixe au passé correspond donc, dans certains cas, au verbe français au passé composé ou au plus-que-parfait, et le verbe hongrois sans préfixe – à l’imparfait. Exemples : Éppen ebédeltem, amikor eljött hozzám Tibi 'J’étais en train de déjeuner quand Tibi est venu chez moi' ; Már megebédeltem, amikor eljött hozzám Tibi 'J’avais déjà déjeuné quand Tibi est venu chez moi' ; Tibi mindig akkor jött hozzám, amikor ebédeltem 'Tibi venait toujours chez moi quand je déjeunais'. Dans d’autres cas, le verbe hongrois sans préfixe peut correspondre au verbe français au passé composé (exemple : Vettem egy kocsit 'J’ai acheté une voiture') et le verbe à préfixe peut se traduire avec l’imparfait : Szilvia mindig elhozta a gitárját, amikor hozzám jött 'Szilvia apportait toujours sa guitare quand elle venait chez moi'.

 

c) Le futur

 

Une action peut être placée dans l’avenir au moyen d’un verbe au présent, par exemple s’il est muni du’un préfixe : Elmegyek 'Je m’en vais.' Le futur peut également être exprimé avec un adverbe exprimant un moment du futur + un verbe sans préfixe au présent : Holnap utazom 'Demain je voyage', Majd szólok neked 'Je vais te le dire, Je vais te prévenir'.

 

La forme de futur à proprement parler est composée, comme le futur proche français, avec un verbe auxiliaire, en hongrois fog, plus l’infinitif du verbe, mais il peut aussi correspondre au futur simple :

• conjugaison indéfinie : utazni fogok/fogsz/fog/fogunk/fogtok/fognak 'je vais / tu vas / il/elle va / nous allons / vous allez / ils/elles vont voyager' ;

• conjugaison définie : látni fogom/fogod/fogja/fogjuk/fogjátok/fogják a templomot 'je vais / tu vas / il/elle va / nous allons / vous allez / ils/elles vont voir l’église'.

 

La place de l’auxiliaire est après l’infinitif si dans la proposition il n’y pas d’autre partie mise en relief que le verbe : Utazni fogok Erdélyben 'Je voyagerai en Transylvanie'. L’auxiliaire est avant le verbe dans le cas contraire : Erdélyben fogok utazni 'C’est en Transylvanie que je voyagerai'.

 

Seul le verbe correspondant à 'être' a une forme simple de futur, en fait un verbe à part, lesz. Il se conjugue comme les verbes tesz 'mettre' et vesz 'prendre' au présent : leszek, leszel, etc. À la différence de van, ce verbe n’est pas omis à la 3e personne : Pisti mérnök 'Pisti est ingénieur', mais Pisti mérnök lesz 'Pisti sera ingénieur'.

 

2. Le préfixe verbal

 

Outre ce que j’en ai mentionné au point 1, il y a d’autres détails à préciser au sujet des préfixes verbaux.

 

Jusqu’ici vous avez rencontré les préfixes meg-, be-, el-, le-, haza- et körül-. Généralement, les préfixes verbaux proviennent d’adverbes. Ceux que vous avez rencontrés, sauf meg-, sont des adverbes de lieu à l’origine et ils gardent parfois leur sens initial, celui d’exprimer la direction de certains verbes qui impliquent le déplacement. Ainsi, be- exprime le fait d’entrer, el- l’éloignement, le- la descente, haza signifie '(vers) chez soi, à la maison', körül est aussi une postposition signifiant 'autour de'. Dans cette qualité, les préfixes peuvent changer le sens de certains verbes. À partir de megy 'aller', par exemple, on forme bemegy 'entrer', elmegy 's’en aller', lemegy 'descendre', etc.

 

Les préfixes verbaux peuvent, comme on l’a vu, exprimer le caractère accompli de l’action du verbe et, à côté, garder leur sens concret, en fonction du verbe avec lequel ils sont utilisés. Par exemple el- a son sens concret dans elmegy. Avec d’autres verbes, le même préfixe peut avoir uniquement la fonction d’exprimer l’accompli. Exemple : elolvasta a könyvet 'il/elle a lu le livre' (en entier). Le préfixe meg- n’a pas de sens concret.

 

Le préfixe verbal doit parfois être détaché du verbe. S’il est employé avec un infinitif, le verbe subordonnant l’infinitif ou l’auxiliaire du futur s’interposent entre le préfixe et l’infinitif s’il n’y a pas de partie de la phrase mise en relief par accentuation plus forte dans la parole et placement avant le verbe : El fogom olvasni ezt a könyvet 'Je lirai ce livre', mais Ezt a könyvet fogom elolvasni 'C’est ce livre que je lirai'. Au présent et au passé, le procédé de mise en relief comporte le phénomène inverse. S’il n’y a pas de mot mis en relief, le préfixe ne se détache pas : Elolvasom ezt a könyvet 'Je vais lire ce livre' (ici le verbe préfixé est au présent, mais il a la valeur du futur), mais s’il y a un mot mis en relief, on détache le préfixe et on le place après le verbe : Ezt a könyvet olvasom el 'C’est ce livre que je vais lire'.

 

3. Le pluriel

 

On peut maintenant faire une synthèse concernant la marque du pluriel des noms, des adjectifs et des pronoms de la 3e personne (sauf le pronom possessif). C’est le suffixe -(voyelle)k ayant cinq variantes qui se répartissent en fonction :

    • de la classe grammaticale du mot ;

    • du son final (voyelle ou consonne) du mot ;

    • des règles de l’harmonie vocalique :

 

 

Variantes de suffixe

Catégories de mots

Exemples

1

-k

les noms terminés en voyelle

órák 'des heures', leckék* 'des leçons', erdők 'des forêts'

les pronoms terminés en voyelle

ők 'eux, elles'

les adjectifs terminés en a, e ou ó

tiszták 'propres', feketék 'noirs'*, olcsók 'pas chers'

2

-ok

les noms terminés en consonne, ayant des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou parmi celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

kabátok 'des manteaux', múzeumok 'des musées'

les pronoms terminés en consonne, ayant des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou parmi celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

azok 'ceux-là'

certains adjectifs

nagyok 'grands', vastagok 'épais'

3

-ek

les noms terminés en consonne, ayant des voyelles parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

képek 'des tableaux'

les pronoms terminés en consonne, ayant des voyelles parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

ezek 'ceux-ci'

les adjectifs terminés en consonne, ayant des voyelles parmi e, é, i, í, ö, ő, ü și ű

szükségesek 'nécessaires'

les adjectifs terminés en i, leurs autres voyelles étant parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

régiek 'anciens'

les adjectifs terminés en ő ou en ű

kitűnőek 'excellents', könnyűek 'légers'

4

-ök

les noms terminés en consonne, avec ö, ő, ü ou ű dans la dernière syllabe

mérnökök 'des ingénieurs'

les pronoms terminés en consonne, avec ö, ő, ü ou ű dans la dernière syllabe

önök 'vous' (de politesse)

5

-ak

les adjectifs terminés en consonne, ayant des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou parmi celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

alacsonyak 'bas', piszkosak 'sales'

les adjectifs terminés en i, leurs autres voyelles étant seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou parmi celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

kíváncsiak 'curieux'

les adjectifs terminés en ú

lassúak 'lents'

certains noms

házak 'des maisons', urak 'des messieurs', halak 'des poissons', poharak 'des verres'

 

* Avec les changements a > á et e > é devant -t.

 

4. Terminaisons de compléments du verbe

 

a) La terminaison du COD

On peut déjà faire une synthèse au sujet de la terminaison du COD. Elle a cinq variantes qui se répartissent comme suit :

 

 

Variantes de terminaison

Catégories de mots

Exemples

1

-t

les noms, les pronoms et les adjectifs au singulier terminés en voyelle

a fiút 'le garçon', kit? 'qui?', t* 'un bon', a fát 'l’arbre', a leckét 'la leçon'**

les noms et les pronoms au singulier terminés en l’une des consonnes l, r, j, ly, n, ny, s, sz, z et zs

a tanárt 'le professeur', a fiatalembert 'le jeune homme', azt 'celui-là'

2

-ot

les noms au singulier terminés en une autre consonne que l, r, j, ly, n, ny, s, sz, z et zs, ou en deux consonnes, avec des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou de celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

a családot 'la famille', a borsot 'le poivre', a múzeumot 'le musée'

certains adjectifs au singulier

vastagot 'un épais', egy nagyot 'un grand'

3

-et

les noms et les adjectifs au singulier terminés en une autre consonne que l, r, j, ly, n, ny, s, sz, z et zs, ou en deux consonnes, avec des voyelles parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

a gyereket 'l’enfant', a filmet 'le film', egy szépet 'un beau'

les noms, les pronoms et les adjectifs au pluriel, avec des voyelles seulement parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

ingeket 'des chemises', ezeket 'ceux-ci', szépeket 'des beaux'

les adjectifs au comparatif, avec des voyelles seulement parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

kisebbet 'plus petit', egy szebbet 'un plus beau'

les noms à suffixe personnel possessif, au singulier et au pluriel, avec des voyelles seulement parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

a szememet 'mon œil', a nővéreiket 'leurs sœurs'

4

-öt

les noms au singulier terminés en une autre consonne que l, r, j, ly, n, ny, s, sz, z et zs, avec ö, ő, ü ou ű dans la dernière syllabe

a mérnököt 'l’ingénieur'

5

-at

les noms, les pronoms et les adjectifs au pluriel, avec des voyelles parmi a, á, o, ó, u et ú, ou de celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

tortákat 'des gâteaux', zoknikat 'des chaussettes', azokat 'ceux-là', tisztákat 'des propres'

les adjectifs au comparatif, avec des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou de celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

olcsóbbat 'meilleur marché', egy tisztábbat 'un plus propre'

les noms à suffixe personnel possessif, au singulier et au pluriel, avec des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou de celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű

a tanáromat 'mon professeur', a munkásaikat 'leurs ouvriers'

certains noms au singulier

a házat 'la maison', az urat 'le monsieur', halat 'du poisson', a poharat 'le verre'

 

b) Autres terminaisons de compléments du verbe

 

À part celle du COD, vous avez rencontré jusque-là les terminaisons de compléments du verbe ci-après :

 

-ra/-re 'sur', -n/-on/-en/-ön 'sur', -ról/-ről 'de, depuis' ;

-ba/-be, 'dans, en', -ban/-ben 'dans, en' ;

-hoz/-hez/-höz 'à, chez', -nál/-nél 'à, chez, près de' ;

-nak/-nek, terminaison du COI d’attribution ;

-val/-vel 'avec'.

 

Dans le cas des terminaisons dont le sens principal est local, il y en a deux qui correspondent à la même préposition française, l’une pour les compléments dont les verbes subordonnants impliquent le déplacement vers le lieu en question, l’autre pour ceux dont les verbes n’impliquent pas un tel déplacement. Comparez :

 

A szekrényre teszem a könyvet
'Je mets le livre sur l’armoire'

A könyv a szekrényen van
'Le livre est sur l’armoire'

Moziba megyünk
'Nous allons au cinéma'

A moziban ülünk
'Nous sommes assis au cinéma'

A nővéremhez utazom
'Je voyage chez ma sœur'

A nővéremnél lakom
'J’habite chez ma sœur'

 

À côté de leur sens principal, ces terminaisons peuvent aussi avoir d’autres sens, formant des COI. Par exemple -ról/-ről a le sens local 'de, depuis' (une surface) mais il peut aussi signifier 'sur, au sujet de' : Leveszem a könyvet a szekrényről 'Je prends le livre de (qui est sur) l’armoire', mais Beszélek a könyvről 'Je parle du livre'.

 

Au contact de ces terminaisons avec les mots auxquels ils se rattachent, il survient souvent des phénomènes d’assimilation. Ainsi, la consonne initiale de -val/-vel est assimilée par la consonne qui la précède : a családdal 'avec la famille', a beteggel 'avec le malade', az asszonnyal 'avec la femme'. La consonne initiale de toutes les terminaisons assimile le z des démonstratifs ez et az, y compris quand ceux-ci constituent le dernier élément de certains pronoms composés : erre 'sur celui-ci', arra 'sur celui-là' (avec déplacement) ; ebbe 'dans celui-ci', abba 'dans celui-là' (avec déplacement) ; ebben 'dans celui-ci', abban 'dans celui-là' (sans déplacement) ; ehhez 'chez celui-ci', ahhoz 'chez celui-là' (avec déplacement) ; ennél 'chez celui-ci', annál 'chez celui-là' (sans déplacement) ; ugyanennek 'au même' (d’ici) (COI), ugyanannak 'au même' (de là-bas). Avec la terminaison -val/-vel, ces pronoms ont deux variantes correctes. Dans l’une d’elles, le v assimile le z, dans l’autre le z  assimile le : evvel/ezzel 'avec celui-ci', avval/azzal 'avec celui-là'.

 

5. Pronoms personnels

 

Vous avez appris dans les leçons précédentes la forme de COD des pronoms personnels et le fait que, pour exprimer des COI et des CC avec des pronoms personnels, on utilise des terminaisons de tels compléments auxquelles on ajoute les suffixes personnels.

 

Fonction

1re pers. sg.

2e pers. sg.

3e pers. sg.

1re pers. pl.

2e pers. pl.

3e pers. pl.

Sujet

én 'moi'

te 'toi'

ő 'lui/elle'

mi 'nous'

ti 'vous'

ők 'eux/elles'

COD

engem(et)

téged(et)

őt

minket

titeket

őket

-nek*

nekem 'à moi'

neked

neki

nekünk

nektek

nekik

-ben

bennem 'en moi'

benned

benne

bennünk

bennetek

bennük

-hoz

hozzám 'chez moi'

hozzád

hozzá

hozzánk

hozzátok

hozzájuk

-nál

nálam 'chez moi'

nálad

nála

nálunk

nálatok

náluk

-ra

rám 'sur moi'

rád

ránk

rátok

rájuk

-ról

rólam 'de moi'

rólad

róla

rólunk

rólatok

róluk

-vel

velem 'avec moi'

veled

vele

velünk

veletek

velük

 

* Terminaisons à partir desquelles se forment des pronoms personnels COI/CC.

 

Remarques :

 

1. Les pronoms personnels COD de la 1re et de la 2e personnes se forment irrégulièrement, alors que ceux de la 3e personne se forment comme les noms et les adjectifs COD.

2. Les compléments exprimés par les pronoms de politesse ön et önök se forment comme ceux exprimés par des noms et des adjectifs : önt 'vous', önnek 'à vous', önben 'en vous', etc.

3. Les pronoms personnels formés à partir de terminaisons de COI ou CC ont les mêmes sens que les terminaisons en cause appliquées à des noms. Exemples : – Miért tetted a kávét a könyvre? – Leveszem róla. '– Pourquoi tu as mis le café sur le livre ? – Je l’en enlève.', Elolvastad a könyvet? Mit szólsz róla? 'Tu as lu le livre ? Qu’est-ce que tu en dis ?'

4. Les pronoms formés à partir de -hoz et -nál présentent la même différence que les noms munis de ces terminaisons, la première impliquant le déplacement vers le lieu en cause, la seconde ne l’impliquant pas.

 

6. Expression de la possession

 

Jusque-là vous avez rencontré plusieurs constructions exprimant la possession. Ce sont :

1. le possesseur sans terminaison + l’objet possédé muni du suffixe personnel possessif adéquat : az asszony gyereke 'l’enfant de la femme' (littéralement, [la femme enfant-son]). Si le possesseur est de la 1re ou de la 2e personne, le pronom personnel sert à le mettre en relief : az én gyerekem 'mon enfant à moi', a te gyereked 'ton enfant à toi', az ő gyereke 'son enfant à lui/elle', a mi gyerekünk 'notre enfant à nous', a ti gyereketek 'votre enfant à vous', az ő gyerekük 'leur enfant à eux/elles'. À noter que dans cette construction, le pronom de la 3e personne du pluriel n’a pas la forme ők, mais ő, comme au singulier.

2. le possesseur avec la terminaison -nak/-nek + le verbe van 'être' + l’objet possédé muni du suffixe personnel adéquat : Az asszonynak van gyereke 'La femme a un enfant' (litt. [la femme-à est enfant-son]). Dans cette construction aussi, on peut utiliser le pronom personnel pour mettre le possesseur en relief : nekem van gyerekem 'moi, j’ai un enfant' ; neked van gyereked 'toi, tu as un enfant', etc.

3. l’objet possédé sans suffixe + le possesseur avec le suffixe , le verbe van étant omis au présent : A gyerek az asszonyé 'L’enfant est à la femme' (litt. [l’enfant la femme-de]).

 

Vous avez vu également que deux ou plusieurs objets possédés s’expriment avec les suffixes personnels possessifs comportant la marque de pluriel -i : -im/-aim/-eim 'mes', -id/-aid/-eid 'tes', -i/-ai/-ei 'ses', -ink/-aink/-eink 'nos', -itok/-itek/-aitok/-eitek 'vos', -ik/-aik/-eik 'leurs'.

 

7. Suffixes et terminaisons

 

Vous avez pu constater qu’en hongrois, le radical d’un mot peut être suivi de plusieurs suffixes. Pour simplifier, j’appelle « suffixe » une partie de mot située après le radical, qui peut être suivie d’un autre suffixe ou d’une terminaison. Celle-ci, par contre, est la dernière partie possible d’un mot.

 

Vous avez rencontré deux catégories de suffixes :

 

1. Des suffixes qui, ajoutés à un mot, forment un mot nouveau, d’un autre type ou du même type que le mot de départ :

 

-s/-os/-as/-es/-ös forme des adjectifs à partir de noms : szilva 'prune' > szilvás 'aux prunes', 'femme' > s 'marié'.

-né s’ajoute aux noms de famille ou d’occupations pour désigner l’épouse : Fehér > Fehér 'madame Fehér', igazgató 'directeur' > igazgató 'femme du directeur'.

-n/-an/-en forme des adverbes à partir d’adjectifs : olcsó > olcsón 'à bon marché', kíváncsi > kíváncsian 'curieusement', teljes > teljesen 'complètement'.

• Des suffixes formateurs de verbes : -ul/-ül (nős 'marié' > nősül 'se marier'), -zik/-ozik/-azik/-ezik/-özik (sakk 'échecs' > sakkozik 'jouer aux échecs').

 

2. Des suffixes exprimant des catégories grammaticales :

 

• le temps passé des verbes : -t/-ott/-ett/-ött (vártam 'j’ai attendu', játszottak 'ils/elles ont joué') ;

• l’infinitif des verbes : várni 'attendre' ;

• le pluriel des noms et des adjectifs : -k/-ok/-ak/-ek/-ök (fiúk 'garçons', szépek 'beaux/belles') ;

• la personne du possesseur d’un objet (les suffixes personnels possessifs): -m/-om(-am)/-em/-öm, -d/-od(-ad)/-ed/-öd, -ja/-je/-a/-e, -nk/-unk/-ünk/, -tok/-tek/-tök/-otok/-atok/-etek/-ötök, -juk/-jük/-uk/-ük (házam 'ma maison', biciklitek 'votre vélo') ;

• le pluriel de l’objet possédé : -i (házaim 'mes maisons', bicikliitek 'vos vélos') ;

• le possesseur : [a tanáré '(appartenant) au professeur'] ;

• le comparatif : -bb/-abb/-ebb (kisebb 'plus petit', magasabb 'plus haut').

 

Les terminaisons que vous avez rencontrées sont celles des compléments du verbes (voir plus haut le point 3) et celles qui expriment la personne du verbe : vártál 'tu as attendu', látom 'je le/la/les vois', tanulnom kell 'je dois apprendre', várnia kell 'il/elle doit attendre'.

 

L’ordre dans lequel un radical est suivi par les autres parties du mot est en règle générale celui-ci : un ou plusieurs suffixes de la 1ère catégorie + un ou plusieurs suffixes de la 2e catégorie + terminaison. Exemples :

megnősültem 'je me suis marié : le préfixe meg- + le radical 'femme' + le suffixe formateur d’adjectifs -s + le suffixe formateur de verbes -ül + le suffixe marque du passé -t + la terminaison personnelle -em ;

gyerekeimnek 'à mes enfants' : le radical gyerek + le suffixe personnel possessif comportant le suffixe de pluriel des objets possédé -eim + la terminaison de COI d’attribution -nek ;

szilvásokkal 'avec de ceux/celles aux prunes' : le radical szilva 'prune' + le suffixe formateur d’adjectifs -s + le suffixe de pluriel -ok + la terminaison de complément -val (avec assimilation de v par k) ;

piszkosabbakat 'plus sales' (COD) : le radical piszok 'saleté' (avec chute de o) + le suffixe formateur d’adjectif -os + le suffixe de comparatif -abb + le suffixe de pluriel -ak + la terminaison de COD -at.

 

Une exception à cette règle est que dans le cas des adverbes au degré comparatif dérivés d’adjectifs, le suffixe de comparatif précède le suffixe formateur d’adverbes. Par exemple, kellemesebben 'plus agréablement' se forme ainsi : l’adjectif kellemes 'agréable' + le suffixe de comparatif -ebb + le suffixe formateur d’adverbes -en.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

Exercice 5.

Exercice 6.

Exercice 7.

Exercice 8. (Pour y accéder, vous avez besoin de WinRAR. Après avoir cliqué sur le lien « Exercice 8 », choisissez « Ouvrir », puis ouvrez le dossier qui se présente, après quoi ouvrez le fichier « a_double_cliquer.htm ».)

Exercice 9.

Exercice 10.

Exercice 11.

Test (Même procédé que pour l’exercice 8, sauf qu’il faut ouvrir le fichier « randonnee.html ».)

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



27/01/2011
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres