Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Leçon 15

15. (tizenötödik) lecke / Leçon 15

 

15 tizenöt / quinze

 

Amikor gyerekek voltunk

Quand nous étions enfants

[Quand enfants étions]

 

Copiez-collez le dialogue dans Webforditas, écoutez-le et répétez-le tout en le lisant, jusqu’à ce que vous le prononciez correctement. (Ne manquez pas de cliquer sur «Hungarian» sous l’espace de saisie avant de cliquer sur «Speech» !)

 

Éva:

Milyen voltál, amikor gyerek voltál?

Comment étais-tu quand tu étais enfant ?

[De-quelle-qualité as-été, quand enfant as-été ?

Tibi:

Nem voltam jó gyerek. És te milyen voltál?

Je n’étais pas un enfant sage. Et toi, comment étais-tu ?

Non ai-été bon enfant. Et toi de-quelle-qualité as-été ?]

Éva:

Én túl jó voltam. Mindig jól tanultam. Te nem tanultál jól?

Moi, j’étais trop sage. J’ai toujours bien travaillé. Toi, tu ne travaillais pas bien ?

Moi trop bonne ai-été. Toujours bien ai-appris. Toi non as-appris bien ?

Tibi:

Én nem, viszont a testvéreim jól tanultak. A bátyámat és a húgomat most is dicsérik.

Moi non, par contre mes frères travaillaient bien. Mon frère aîné et ma sœur cadette, ils les vantent toujours.

Moi non, par-contre les frères-et-sœurs-mes bien ont-appris. Le frère-aîné-mon (COD) et la soeur-cadette-ma (COD) maintenant aussi vantent-les.

Éva:

És mivel te nem tanultál jól, mit szóltak a szüleid?

Et comme tu ne travaillais pas bien, que disaient tes parents ?

Et comme tu non as-appris bien, quoi (COD) ont-dit les parents-tes ?

Tibi:

Hát nem örültek. Gyakran beszéltek a tanáraimmal.

Eh bien, ils n’étaient pas contents. Ils parlaient souvent avec mes professeurs.

Eh-bien non ont-réjoui. Souvent ont-parlé les professeurs-mes-avec.

Éva:

És milyen eredménnyel?

Et avec quel résultat ?

Et de-quelle-qualité résultat-avec ?

Tibi:

Semmilyennel. De a szülők szeretik a gyerekeiket. A jókat is, a rosszakat is.

D’aucune sorte. Mais les parents aiment leurs enfants. Les sages et les pas sages aussi.

D’aucune-qualité-avec. Mais les parents aiment-les les enfants-leurs (COD). Les bons (COD) aussi, les mauvais (COD) aussi.]

 

Les mots nouveaux du texte

 

Noms :

 

eredmény, -t, -ek, -e

résultat

tanár, -t, -ok, -a

professeur

 

Pronom/adjectif indéfini :

 

semmilyen, semmilyet

d’aucune sorte

 

Verbe :

 

örül, -sz, -tem, -t

se réjouir

 

Adverbes :

 

amikor

quand (non-interrogatif)

gyakran

souvent

hát

eh bien

mindig

toujours

túl

trop

 

Conjonction :

 

viszont

par contre

 

Après avoir étudié le dialogue et son vocabulaire, faites cet exercice pour voir si vous comprenez le texte sans la traduction.

 

Vocabulaire et énoncés communicatifs supplémentaires – les études

 

oktatás, -t, -a

enseignement

távoktatás

enseignement à distance

tanfolyam, -ot, -ok, -a

cours (composé de plusieurs séances)

 

Établissements d’enseignement :

óvoda, -át, -ák, -ája

école maternelle

általános iskola, -át, -ák, -ája

école (litt. 'école générale', en Hongrie, primaire + collège)

középiskola

lycée (litt. 'école moyenne', en Hongrie, cycle supérieur du secondaire)

főiskola

litt. 'école supérieure' (établissement d’enseignement supérieur du niveau premier cycle dans le système de Bologne

 

Disciplines :

ének, -et, -ek, -e

chant

fizika, -át, -ája

physique

földrajz, -ot, -a

géographie

idegen nyelv, -et, -ek, -e

langue étrangère

írás, -t, -ok, -a

écriture

kémia, -át, -ája

chimie

matematika, -át, -ája

mathématiques

nyelvtan, -t, -ok, -a

grammaire

olvasás, -t, -a

lecture

rajz, -ot, -ok, -a

dessin

tantárgy, -at, -ak, -a

discipline, matière

testnevelés, -t, -e

éducation physique

történelem, történelmet, történelme

histoire

 

Évaluation :

érettségi, -t, -je

baccalauréat

vizsga, -át, -ák, -ja

examen

diploma, -át, -ák, -ja

diplôme

 

Verbes :

tanít, -asz

enseigner

sikerül (n’a que la 3e personne)

réussir

vizsgázik, -om, -ol

passer un examen

 

Explications

 

1

Le passé. Tous les verbes du dialogue de départ sont au temps passé de l’indicatif. En hongrois il y a une seule forme de passé. Elle a une marque spécifique, le suffixe -t (qui a pour variantes -ott/-ett/-ött) ajouté à la forme de base du verbe. -t est la variante de suffixe pour les formes de base terminées en voyelle + l, r, j, ly, n ou ny, et pour la plupart de celles qui finissent en a ou e + : tanult 'il/elle a appris / apprenait', várt 'il/elle a attendu / attendait', kívánt 'il/elle a souhaité / souhaitait', maradt 'il/elle est resté(e) / restait'. Au suffixe du passé on ajoute les terminaisons spécifiques pour les personnes, qui ont des variantes imposées par les règles de l’harmonie vocalique. Voici des modèles de verbes réguliers au passé, conjugaison indéfinie, avec les variantes possibles du suffixe (en rouge) et des terminaisons personnelles (en bleu) :

 

(én) tanultam j’ai  
(te) tanultál tu as  
(ő / ön) tanult il/elle a appris
(mi) tanultunk nous avons  
(ti) tanultatok vous avez  
(ők / önök) tanultak ils/elles ont  

 

(én) hoztam j’ai  
(te) hoztál tu as  
(ő / ön) hozott il/elle a apporté
(mi) hoztunk nous avons  
(ti) hoztatok vous avez  
(ők / önök) hoztak ils/elles ont  

 

(én) néztem j’ai  
(te) néztél tu as  
(ő / ön) nézett il/elle a regardé
(mi) néztünk nous avons  
(ti) néztetek vous avez  
(ők / önök) néztek ils/elles ont  

 

(én) főztem j’ai  
(te) főztél tu as  
(ő / ön) főzött il/elle a cuisiné
(mi) főztünk nous avons  
(ti) főztetek vous avez  
(ők / önök) főztek ils/elles ont  

 

 

Désormais, pour les verbes nouveaux, j’indiquerai aussi le suffixe du passé + la terminaison à la 1ère personne du singulier, ainsi que le suffixe du passé à la 3e personne du singulier.

 

 

Le verbe van 'être' a une racine à part au passé, qui se conjugue comme le verbe tanul 'apprendre' : voltam, voltál, volt, voltunk, voltatok, voltak 'j’ai été / étais', 'tu as été / étais', etc. Au passé, ce verbe n’est omis obligatoirement à aucune personne. On dit Ez szép 'C’est beau', mais Szép volt 'C’était beau' ; Ezek a könyvek jók 'Ces livres sont bons', mais A könyvek jók voltak 'Les livres étaient bons'.

 

Sont également irréguliers au passé les verbes :

jön 'venir' : jöttem, jöttél, jött, jöttünk, jöttetek, jöttek ;

tesz 'mettre' : tettem, tettél, tett, tettünk, tettetek, tettek ;

vesz 'prendre, acheter' vettem, vettél, vett, vettünk, vettetek, vettek.

 

Le passé hongrois peut correspondre en français à n’importe quel temps du passé (passé composé, passé simple, imparfait, plus-que-parfait), en fonction de certains critères (par exemple le contexte) que je détaillerai au fil du cours. Pour simplifier, dans les traductions mot à mot, il sera toujours rendu par le passé composé.

 

2

Plusieurs objets possédés. Le mot testvér est commun pour fivér 'frère' et nővér 'sœur'. Ici il a la forme testvéreim 'mes frère et sœur', au pluriel et muni du suffixe personnel possessif de la 1ère personne du singulier. Si en général le pluriel des noms, des adjectifs et des pronoms se forme avec le suffixe -k/-ok/-ak/-ek/-ök, celui des objets possédés est marqué par le suffixe -i. (en rouge dans le tableau). Dans le cas des formes de base terminées en voyelle, -i s’ajoute à celle-ci, étant suivi des variantes de suffixes pour ces formes de base (en bleu) (sauf pour la 3e personne du singulier, qui n’a pas d’autre suffixe). Dans le cas des formes de base terminées en consonne, on leur ajoute d’abord le suffixe personnel possessif de la 3e personne du singulier pour l’objet possédé unique (en vert), puis le suffixe -i, et après celui-ci les mêmes variantes de suffixes personnels que pour les formes de base en voyelle. Exemples :

 

Mots terminés en voyelle Mots terminés en consonne Sens du
suffixe
  hajó 'bateau'   erdő 'forêt'   orvos 'médecin'   testvér 'frère'
  hajóim   erdőim   orvosaim   testvéreim   mes
  hajóid   erdőid   orvosaid   testvéreid   tes
  hajói   erdői   orvosai   testvérei   ses
  hajóink   erdőink   orvosaink   testvéreink   nos
  hajóitok   erdőitek   orvosaitok   testvéreitek   vos
  hajóik   erdőik   orvosaik   testvéreik   leurs

 

 

Une exception rencontrée jusqu’ici est le mot szülő 'parent, géniteur' : szüleim 'mes parents', szüleid 'tes parents', etc.

 

3

La terminaison -val/-vel. Les mots tanáraimmal 'avec mes professeurs', eredménnyel 'avec un résultat' et semmilyennel 'avec (sous-entendu 'résultat') d’aucune sorte' ont la terminaison -val/-vel, déjà rencontrée. Cette terminaison s’ajoute telle quelle seulement aux mots terminés en voyelle ou en : Évával 'avec Éva', Tibivel 'avec Tibi', a könyvvel 'avec le livre'. Le v de la terminaison est assimilé par les autres consonnes qui, de ce fait, deviennent longues : a szomszéddal 'avec le voisin', az inggel 'avec la chemise', a gyerekkel 'avec l’enfant', az úrral 'avec le monsieur', a programozással 'avec la programmation (en informatique)', a házzal 'avec la maison'. Dans le cas des mots terminés en consonne longue, le v de la terminaison tombe tout simplement : a tipp 'la suggestion' > a tippel 'avec la suggestion'. Je rappelle que les consonnes transcrites par deux lettres sont doublées à l’écrit sans doubler la deuxième lettre (egy lány 'une fille' > egy lánnyal 'avec une fille', narancs 'orange' > naranccsal 'à l’orange'), sauf s’il faut les séparer en fin de ligne : ny-nyal, narancs-csal.

 

4

La variante de terminaison de COD -at. Vous avez pu voir dans la leçon 11 que les noms au pluriel terminés en consonne, qui ont des voyelles seulement parmi a, á, o, ó, u et ú, ou parmi celles-ci, plus parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű, reçoivent la terminaison de COD -at (exemple : a tanárokat 'les professeurs'). C’est valable pour les adjectifs aussi, à condition, bien sûr, qu’ils ne soient pas en fonction d’épithète (quand ils ne s’accordent pas), mais quand ils sont substantivés et en fonction de COD : a jókat 'les bons', a rosszakat 'les mauvais'. La même variante -at est ajoutée aux suffixes personnels possessifs terminés en consonne, aussi bien au singulier, qu’au pluriel: a bátyámat 'mon frère aîné', a húgomat 'ma sœur cadette', a húgaimat 'mes sœurs cadettes'. Pour les mots à voyelles parmi e, é, i, í, ö, ő, ü et ű terminés en consonne, il n’y a que la variante -et, comme au singulier: a gyereket 'l’enfant', a gyerekeket 'les enfants', a gyerekeiket 'leurs enfants'.

 

Exercice 1.

Exercice 2.

Exercice 3.

Exercice 4.

 

Couvrez la partie en hongrois des dialogues de départ et des exercices, et reconstituez-les à l’aide de la traduction.

 

Jeu – Mots mêlés (Pour y accéder, vous avez besoin de WinRAR. Après avoir cliqué sur le lien « Jeu – Mots mêlés », choisissez « Ouvrir », puis ouvrez le dossier qui se présente, après quoi ouvrez le fichier « a-double-cliquer.html ». Allez à la solution si seulement vous n'arrivez pas à trouver les mots.)

 

Documents supplémentaires. Lisez-les et efforcez-vous de les comprendre à l’aide d’un dictionnaire. Si vous n’y arrivez vraiment pas, reportez-vous à la traduction.

 

Nevessünk egy kicsit 

Rions un peu

 

A tanítónő megkérdezi Mórickától*:

– Móricka, mondd meg, mi történt 1802-ben?

– Akkor született Kossuth Lajos**.

– Nagyon jó. És 1805-ben?

– Akkor lett hároméves.

 

* Personnage élève classique des blagues hongroises.

** L’un des dirigeants de la révolution hongroise de 1848.

 

Reggel az anya ébreszti a fiát:

– Kelj fel, fiam, az iskolába kell menned!

– De mama, miért kell mennem? Utálok odajárni!

– Mondj két okot, amiért nem kellene menned.

– Először is: az összes gyerek utál. Másodszor: a tanárok még jobban utálnak.

– Ezek csak kifogások, indulj már!

– Mondj két okot, amiért mennem kellene!

– Először is: 47 éves vagy. Másodszor: te vagy az igazgató!

 

À vos commentaires pour demander des explications supplémentaires, faire des suggestions d’amélioration, signaler des problèmes de fonctionnement, etc.



26/11/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres