Le hongrois avec András

Le hongrois avec András

Les pronoms personnels

Les pronoms personnels hongrois, sauf ceux de politesse, sont én 'je, moi', te 'tu, toi', ő 'il, lui / elle', mi 'nous', ti 'vous' et ők 'ils, eux / elles'.

 

Il y a deux pronoms de politesse, qui sont de la 3e personne. Ön (pluriel önök) est plus respectueux que maga (pluriel maguk). Ce dernier est utilisé entre égaux sans exprimer le respect, ou par un supérieur hiérarchique s’adressant à un subordonné. Peuvent l’employer, par exemple, deux voisins qui se connaissent assez bien mais se vouvoient, deux personnes qui s’adressent l’un à l’autres avec leurs prénoms sans se tutoyer, un directeur s’adressant à un ouvrier, un officier à un soldat, un gardien à un détenu. Exemples : Feldöntötte magát egy kocsi 'Une voiture vous a renversé', Úgy kellett magának! 'Bien fait pour vous !', Önnél van pénz? 'Vous, vous avez de l’argent sur vous ?'

 

Le pronom maga est formé de la racine mag avec les suffixes personnels possessifs. Il est également utilisé pour mettre la personne en relief, même en remplaçant le pronom personnel ordinaire : (én) magam 'moi-même', (te) magad 'toi-même', (ő) maga 'lui/elle-même', (mi) magunk 'nous-mêmes', (ti) magatok 'vous-mêmes', (ők) maguk 'eux/elles mêmes'. De plus, ce mot est aussi pronom réfléchi : Látom magam(at) 'Je me vois', Főzök magamnak 'Je fais la cuisine pour moi-même'. La terminaison de COD n’est pas obligatoire pour les formes de 1ère et 2e personnes du singulier de ce pronom.

 

Il y a aussi un pronom personnel appelé « réciproque », egymás : Szeretik egymást 'Ils/Elles s’aiment', Írnak egymásnak 'Ils/Elles s’écrivent l’un(e) à l’autre'.

 

Alors que les pronoms de politesse, réfléchi et réciproque remplissent les fonctions de complément d’objet indirect et de compléments circonstanciels comme les noms, c’est-à-dire avec des terminaisons qu’on leur ajoute, les autres avec ces fonctions se forment à partir de terminaisons de compléments du verbe et de postpositions, auxquelles on ajoute les suffixes personnels possessifs utilisés pour l’objet possédé unique :

 

Fonction Personne
Singulier Pluriel
1ère 2e 3e 1ère 2e 3e
Sujet én
'moi'
te
'toi'
ő
'lui/elle'
mi
'nous'
ti
'vous'
ők
'eux/elles'
COD* engem(et) téged(et) őt minket titeket őket
-ba/-be** belém***
'en moi'
beléd belé belénk belétek beléjük
-ban/-ben bennem
'en moi'
benned benne bennünk bennetek bennük
-ból/-ből belőlem****
'de moi'
belőled belőle belőlünk belőletek belőlük
-ért értem
'pour moi'
érted érte értünk értetek értük
-hoz/-hez/-höz hozzám
'à moi, chez moi'
hozzád hozzá hozzánk hozzátok hozzájuk
-nál/-nél nálam
'sur moi, chez moi'
nálad nála nálunk nálatok náluk
-nak/-nek nekem
'à moi'
neked neki nekünk nektek nekik
-ra/-re rám
'sur moi'
rád ránk rátok rájuk
-n/-on/-en/-ön rajtam*****
'sur moi'
rajtad rajta rajtunk rajtotok rajtuk
-ról/-ről rólam
'de moi, à mon sujet'
rólad róla rólunk rólatok róluk
-tól/-től tőlem
'de moi, de chez moi'
tőled tőle tőlünk tőletek tőlük
-val/-vel velem
'avec moi'
veled vele velünk veletek velük
miatt miattam******
'à cause de moi'
miattad miatta miattunk miattatok miattuk

 

Notes :

 

* Les formes de COD des 1ère et 2e personnes sont irrégulières. De plus, au singulier, la terminaison de COD est facultative, la forme sans terminaison étant même plus fréquente que celle avec -et. Seuls les pronoms personnels de la 3e personne forment des COD réguliers.

** Dans la première colonne du tableau figurent les terminaisons de compléments du verbes à partir desquelles on forme ou auxquelles correspondent des pronoms personnels COI et CC.

*** Ce pronom ne provient pas directement de la terminaison correspondante mais de leur mot d’origine commun, le nom bél 'entrailles, partie interne'.

**** Ce pronom ne provient pas non plus de la terminaison correspondante mais de leur mot d’origine commun, le même nom bél, qui a donné aussi la postposition belül 'à l’intérieur de'.

***** Ce pronom a pour base un mot ancien disparu, non attesté, mais reconstitué, *rog 'proximité'. Dans le domaine du nom, il correspond à la terminaison -n/-on/-en/-ön, qui n’a pas donné de pronom.

****** Ce n’est qu’un seul exemple de pronom formé à partir d’une postposition. Il y a beaucoup de postpositions dont on peut former des pronoms personnels (voir Postpositions).

 

Comme les terminaisons de compléments de lieu, les pronoms ayant cette fonction constituent des séries triples dont les composants diffèrent en fonction des types de verbes auxquels ils peuvent être subordonnés :

• verbes exprimant le déplacement vers le lieu en cause ;

• verbes exprimant le déplacement depuis le lieu en cause ;

• verbes qui n’expriment pas de déplacement ou qui expriment un déplacement dans les limites du lieu en cause.

 

Avec déplacement vers le lieu Sans déplacement vers ni depuis le lieu Avec déplacement depuis le lieu

Belé szúrta a kést

'Il/Elle a enfoncé le couteau dedans'

A kés benne van

'Le couteau est dedans'

Kihúzza belőle a kést

'Il/Elle en retire le couteau'

A testvérem eljött hozzám

'Mon frère est venu chez moi'

A testvérem nálam lakott

'Mon frère a logé chez moi'

A testvérem elment tőlem

'Mon frère est parti de chez moi'

A gyerek alszik, tegyél takarót

'L’enfant dort, mets une couverture sur lui'

A takaró rajta van

'La couverture est sur lui'

Ne vedd le róla a takarót!

'N’enlève pas la couverture de lui !'

 

Comme dans le cas des terminaisons correspondantes, le sens local de ces pronoms n’est que leur sens principal. Ils peuvent aussi être en fonction de COI. Exemple : Elolvastad a könyvet? Mit gondolsz róla? 'Tu as lu le livre ? Qu’est-ce que tu en penses ?'

 

Pour mettre en relief ces pronoms, on les compose avec les pronoms personnels sujets de la même personne : énvelem 'avec moi' (pas avec quelqu’un d’autre), őneki 'à lui/elle', temiattad 'à cause de toi'.

 

Les pronoms personnels compléments d’objet direct atones de la 2e et de la 3e personne français n’ont pas de correspondants pronoms en hongrois, mais des terminaisons personnelles verbales spécifiques, celles de la conjugaison appelée « définie » (voir Le verbe – l’indicatif présent).

 

Exercices :

 

Leçon 16, 4

Leçon 16, 5

Leçon 18, 4

Leçon 20, 3

Leçon 22, 6



01/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres